ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 108/1 - 2015  - pp.21-24  - doi:10.1007/s13149-014-0390-5
TITRE
Renforcement du réseau de surveillance sentinelle de la grippe au Sénégal et résultats

TITLE
Influenza sentinel surveillance network improvement in Senegal and results

RÉSUMÉ

Au Sénégal, la surveillance de la grippe s’est longtemps limitée à l’identification des virus circulants. Récemment, le réseau de surveillance a été renforcé avec des données épidémiologiques de Dakar et d’autres régions et l’extension de la surveillance virologique à d’autres virus respiratoires. La transmission des données se fait sur un rythme quotidien grâce à la téléphonie mobile. Dans une approche intégrée, en plus des syndromes grippaux, l’ensemble des syndromes fébriles est déclaré. Pour la partie biologique, des prélèvements sont réalisés de façon aléatoire pour la recherche des virus respiratoires grippaux et autres. Au total 180 192 consultations ont été déclarées par les 11 sites sentinelles entre la semaine 11 de 2012 et la semaine 52 de 2013 ; 24 % des consultations étaient des syndromes fébriles et 25 % de ces derniers des syndromes grippaux. Les rhinovirus ont été l’étiologie la plus fréquente des syndromes grippaux (19 %) devant les adénovirus (18 %), les entérovirus (18 %) et les virus grippaux de type A (13 %). Co-circulation et co-infection ont été fréquemment retrouvées et étaient responsables de pics de syndromes grippaux. En conclusion, il est clair qu’un des grands avantages de ce système repose sur sa facilité de mise en œuvre, grâce à la téléphonie mobile et à l’extension des réseaux de téléphonie mobile. Nous recommandons cette solution pour les autres pays africains car il fonctionne très bien et fournit rapidement des résultats pour la prise de décision en santé publique.



ABSTRACT

Influenza surveillance in Senegal was initially restricted to the identification of circulating strains. The network has recently been enhanced (i) to include epidemiological data from Dakar and other regions and (ii) to extend virological surveillance to other respiratory viruses. Epidemiological data from the sentinel sites is transmitted daily by mobile phone. The data include those for other febrile syndromes similar to influenza-like illnesses (ILI), corresponding to integrated approach. Also, clinical samples are randomly selected and analyzed for influenza and other respiratory viruses. There were 180,192 declared visits to the 11 sentinel sites between week 11-2012 and week 52-2013; 24% of the visits were for fever syndromes and 25% of the cases of fever syndrome were ILI. Rhinoviruses were the most frequent cause of ILI (19%), before adenoviruses (18%), enteroviruses (18%) and influenza A viruses (13%). Co-circulation and co-infection were frequent and were responsible for ILI peaks. In conclusion, it is clear that the greatest advantage of this system is the ease with which it can be implemented, thanks to the availability of mobile phones and mobile phone networks. We recommend this solution for other African countries, because it performs very well and provides rapid benefits in terms of public health decision-making.



AUTEUR(S)
D. THIAM, M. NIANG, N. DIA, F.D. SARR, D. GOUDIAB, M.-L. SENGHOR, D. KIORI, T. FAYE, E. ESPIÉ, I.O. BA, V. RICHARD

MOTS-CLÉS
Surveillance sentinelle, Surveillance syndromique, Virus respiratoires, Sénégal, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Sentinel surveillance, Syndromic surveillance, Respiratory viruses, Senegal, Sub-Saharan Africa

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-014-0390-5.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (722 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier