ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 108/3 - 2015  - pp.175-180  - doi:10.1007/s13149-015-0418-x
TITRE
Intérêt de l’indice de gravité simplifié ambulatoire (IGSA) appliqué à des patients admis dans l’unité de soins intensifs (USI) d’un service de pathologie infectieuse à Dakar

TITLE
Interest of ambulatory simplified acute physiology score (ASAPS) applied to patients admitted in an intensive care unit of an infectious diseases unit in Dakar

RÉSUMÉ

L’évaluation de patients par une échelle de gravité permet une meilleure catégorisation et une meilleure prise en charge de patients admis en unité de soins intensifs (USI). Notre étude avait pour objectif d’évaluer l’intérêt de l’indice de gravité simplifié ambulatoire (IGSA) chez les patients admis en USI du Service des maladies infectieuses du CHNU de FANN durant la période d’étude. Cet indice, basé uniquement sur des données cliniques, nous semblait intéressant à utiliser dans nos conditions de travail où les ressources sont limitées. Pour se faire, nous avons mené une étude rétrospective descriptive et analytique, basée sur les données relevées dans les dossiers de malades admis à l’USI, du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2009. Les données de 354 dossiers de malades ont été analysées. Le sex-ratio (H/F) était de 1,77 avec un âge moyen de 37,6 ans ± 19,4 ans [5-94 ans]. Les défaillances les plus fréquentes étaient les suivantes : neurologique (80,5 %), cardio-respiratoire (16,7 %). La durée moyenne de séjour était de 6,2 jours ± 8,2 jours allant de moins de 24 heures à plus de 10 semaines. Les décès survenaient plus la nuit (53,1 %) que le jour (46,9 %) et le plus fort taux de décès a été enregistré en janvier (61,5 %), le plus bas en octobre (26,7 %). La mortalité globale était de 48,3 %. Le taux de létalité selon le diagnostic principal le plus élevé était affecté au sida (80,5 %). Les patients de sexe féminin avait un taux de létalité plus élevé que celui des hommes 55,5 % contre 44,2 % (p = 0,03). L’IGSA moyen était de 5,3 ± 3,6 avec des extrêmes de 0 et 18. Malgré un score prédictif d’une survie élevée (Score IGSA < 8), un certain nombre de patients sont décédés (n = 105) soit 61,4 % des décès. Les perturbations métaboliques, l’hyperleucocytose et/ou la leucopénie, la présence d’une maladie chronique semblaient influencer ce taux de létalité. L’IGSA seul, bien qu’intéressant, sous-évaluerait la gravité de certains malades, d’où la nécessité d’un bilan biologique minimum. Il semble mieux adapté aux patients graves avec une valeur élevée (IGSA ≥8). Ce score lorsqu’il est faible, n’est pas corrélé dans notre étude à un taux de survie élevé comme attendu dans cette population.



ABSTRACT

The evaluation of patients by a scale of gravity allows a better categorization of patients admitted in intensive care unit (ICU). Our study had for objective to estimate interest of Ambulatory Simplified Acute Physiologic Score (ASAPS) applied to patients admitted in ICU of infectious diseases department of FANN hospital. It was about a descriptive and analytical retrospective study, made from the data found in patients’ files admitted into the USI infectious diseases department of FANN hospital in Dakar, from January 1st, 2009 till December 31st, 2009.The data of 354 patients’ files were analyzed. The sex-ratio was 1.77 with an average age of 37.6 years ± 19.4 years old [5-94 years]. The majority of the patients were unemployed paid (39.6%). The most frequent failures were the following ones: neurological (80.5%), cardio-respiratory (16.7%). The average duration of stay was 6.2 days ± 8.2 days going of less than 24 hours to more than 10 weeks. The deaths arose much more at night (53.1%) than in the daytime (46.9%) and the strongest rate of death was recorded in January (61.5%), most low in October (26.7%). The global mortality was 48.3%. The rate of lethality according to the highest main diagnosis was allocated to the AIDS (80.5%). The average ambulatory simplified acute physiology score was 5.3 ± 3.6 with extremes of 0 and 18. The deaths in our series increased with this index (p = 0.000005). The female patients had a rate of lethality higher than that of the men people, 55.5% against 44.2% (p = 0.03). In spite of a predictive score of a high survival (ASAPS < 8), certain number of patients died (n = 105) that is 61.4% of the deaths. The metabolic disturbances, hyperleukocytosis or leukopenia when realised, the presence of a chronic disease, seemed also to influence this lethality. ASAPS only, although interesting, would not good estimate the gravity of patients, where from the necessity thus of a minimum biological balance sheet. It seems better adapted for patients with a high value (ASAPS≥8). This score when it is low, is not correlated, in our study, at a high survival rate as waited in this population.



AUTEUR(S)
N.M. DIA, I. DIALLO, N.M. MANGA, S.A. DIOP, L. FORTES-DEGUENONVO, N.A. LAKHE, D. KA, M. SEYDI, B.M. DIOP, P.S. SOW

Reçu le 23 avril 2013.    Accepté le 18 novembre 2014.

MOTS-CLÉS
Mortalité, Indice de gravité simplifié ambulatoire, IGSA, Unité de soins intensifs, Adulte, Hôpital, Dakar, Sénégal, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Mortality, Ambulatory Simplified Acute Physiologic Score, ASAPS, Intensive care unit, Adult, Hospital, Dakar, Senegal, Sub-Saharan Africa

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-015-0418-x.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (250 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier