ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 103/1 - 2010  - pp.29-36  - doi:10.1007/s13149-009-0001-z
TITRE
Évolution de la mortalité néonatale au CHU de Blida (Algérie) de 1999 à 2006

TITLE
Evolution of neonatal mortality at the Blida University Teaching Hospital (Algeria) between 1999 and 2006

RÉSUMÉ

Dans le cadre du système d’information actif mis en place par le service d’épidémiologie sur la mortalité hospitalière au CHU de Blida (Algérie), une étude a été réalisée pour apprécier l’importance et l’évolution de la mortalité néonatale enregistrée au CHU au cours des années 1999–2006, ainsi que celles des causes du décès néonatal. La Classification internationale des maladies (CIM-9) a été utilisée pour coder la nature de la maladie causale. Les opérations de saisie, de contrôle et d’analyse ont été effectuées par l’utilisation du logiciel ÉpiInfo™ dans sa sixième version. Au total, 2 167 décès néonatals ont été enregistrés au CHU pendant la période d’étude, soit une mortalité proportionnelle de 25,4 %. La mortalité néonatale précoce (0–6 jours) a représenté 83,4 % de l’ensemble de la mortalité néonatale. Près des deux tiers des décès néonatals précoces sont intervenus dans les trois premiers jours de vie. L’évolution mensuelle du nombre de décès néonatals précoces a dessiné une tendance significativement à la hausse au cours de la période d’étude (p < 0,05) sans mise en évidence d’effet saisonnier. Le rapport de masculinité était pratiquement le même pour la mortalité néonatale précoce et tardive, respectivement 1,4 et 1,5. La prématurité a représenté 42,1 % des causes de décès de lamortalité néonatale précoce, suivie par le syndrome de détresse respiratoire et les infections; respectivement 17 et 14,4 %. Les infections ont représenté, avec une fréquence relative de 36,2 %, la cause la plus fréquente pour la mortalité néonatale tardive. Le taux de mortalité néonatale précoce au cours de la période d’étude, lorsque celui-ci admet pour dénominateur le nombre de nouveau-nés admis en néonatalogie pour exprimer la mortalité de service, était de 15,6 %. Pendant toute la période d’étude, le taux de mortalité néonatale précoce, en déduisant les décès survenus parmi les nouveau-nés transférés, pouvait être estimé à 19,2 pour 1 000 naissances vivantes, tandis que le taux de mortalité néonatale globale pouvait être estimé à 22,3 pour 1 000 naissances vivantes. Aucune tendance temporelle significative n’a été mise en exergue. Le CHU de Blida ne se caractérise pas par un risque inférieur de mortalité néonatale par rapport à celui enregistré à l’échelle nationale. Les données du CHU de Blida contribuent à mesurer le degré d’atteinte d’objectifs fixés par le Programme national sur la périnatalité.



ABSTRACT

Within the framework of the active information system set up by the department of epidemiology on hospital mortality at the Blida (Algeria) University Teaching Hospital (CHU), a study was carried out to assess the importance and evolution of neonatal mortality recorded at the CHU in the last eight years (1999–2006) as well as the causes of neonatal death. The International Classification of Diseases (ICD-9) was used to encode the nature of the causal disease. Using the software EpiInfo™ in its sixth version performed data entry, monitoring and analysis. On the whole, 2,167 neonatal deaths were recorded at the CHU during the study period, representing a proportional mortality of 25.4%. Early neonatal mortality (0–6 days) accounted for 83.4% of all neonatal mortality. Nearly two thirds of early neonatal deaths occurred in the first three days of life. The monthly evolution of the number of early neonatal deaths revealed a significant rising trend during the study period (P < 0.05) without identification of seasonal effect. The sex ratio was practically the same for early and late neonatal mortality, respectively 1.4 and 1.5. Prematurity accounted for 42.1% of the deaths in early neonatal deaths, followed by respiratory distress syndrome and infection, respectively 17.0 and 14.4%. Infections, with a relative frequency of 36.2%, represented the most common cause for the late neonatal mortality. The rate of early neonatal mortality during the study period, when this one took for denominator the number of newborns admitted in neonatology to express the mortality of service, was 15.6%. Throughout the study period, the rate of early neonatal mortality, without counting the deaths among transferred newborns, could be estimated at 19.2 per 1,000 live births, while the overall neonatal mortality rate could be estimated at 22.3 per 1,000 live births. No significant temporal tendency was pointed out. The CHU of Blida is not characterized by a lower risk of neonatal mortality compared to that recorded at national level. The data of the CHU will contribute to assessing the achievement of objectives set by the National programme on the perinatality.



AUTEUR(S)
A. BEZZAOUCHA, A. EL KEBBOUB, A. ALICHE

Reçu le 4 février 2008.    Accepté le 2 décembre 2008.

MOTS-CLÉS
Mortalité néonatale précoce, Mortalité néonatale tardive, Mortalité proportionnelle, Causes du décès néonatal, Hôpital, Blida, Algérie, Maghreb, Afrique du Nord

KEYWORDS
Early neonatal mortality, Late neonatal mortality, Proportional mortality, Causes of neonatal death, Hospital, Blida, Algeria, Maghreb, Northern Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (115 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier