ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 103/1 - 2010  - pp.37-40  - doi:10.1007/s13149-009-0004-9
TITRE
État actuel de la toxoplasmose dans la région de Sfax, Tunisie

TITLE
Toxoplasmosis in Sfax, Tunisia

RÉSUMÉ

La toxoplasmose demeure une parasitose d’actualité. Sa fréquence est variable selon les pays, en fonction du mode de vie et de l’environnement. L’objectif de notre travail a été d’étudier les différents aspects épidémiologiques, cliniques et biologiques de la toxoplasmose dans la région de Sfax en Tunisie. Nous avons réalisé une étude rétrospective portant sur des prélèvements de 40 566 femmes enceintes, adressés au laboratoire de parasitologie-mycologie du CHU Habib-Bourguiba de Sfax de 1994 à 2006, de 1 691 patients présentant des adénopathies, de 191 patients (78 VIH[+] et 113 greffés d’organe ou de moelle) et de 21 patients ayant une toxoplasmose oculaire. Chez les femmes enceintes, la séroprévalence était de 39,3 %. Seize cas de toxoplasmose congénitale ont été décelés. Parmi les patients présentant des adénopathies, 13,7 % avaient une sérologie en faveur d’une toxoplasmose évolutive. Parmi les patients infectés par le VIH, 11,7 % présentaient une toxoplasmose cérébrale. Parmi les greffés, nous avons décelé un seul cas de toxoplasmose évolutive, chez une transplantée rénale. Vingt et un patients avaient une rétinochoroïdite d’origine toxoplasmique et étaient traités par la clindamycine par voie locale, en injections sous-conjonctivales associées à une corticothérapie par voie générale. Le polymorphisme de la toxoplasmose fait d’elle une parasitose concernant plusieurs disciplines médicales et la confrontation bioclinique est toujours nécessaire.



ABSTRACT

The frequency of toxoplasmosis depends on lifestyle and environment. Our objective was to study different epidemiological, clinical and biological aspects of toxoplasmosis in the Sfax area (Tunisia). This retrospective study has been performed on seria of 40,566 pregnant women in the Parasitology-Mycology Laboratory of Habib-Bourguiba Sfax hospital-Tunisia for 13 years from 1994 to 2006; 1,691 patients presenting with lymphadenopathy; 191 immunocompromised patients (78 HIV infected patients and 113 transplanted patients) and 21 patients presenting clinical signs of ocular toxoplasmosis. In pregnant women, the seroprevalence was 39.3% (15,952/40,567). Among 24,089 seronegative women, only 6,890 (28.6%) had been followed up during their pregnancy. An active toxoplasmosis possibly acquired during pregnancy was detected in 1.3% of cases. Sixteen congenital toxoplasmosis were detected. Toxoplasmosis was confirmed in 13.7% of the 169 patients with lymphadenitis. For HIV positive patients, 11.7% had cerebral toxoplasmosis. It revealed the HIV infection in four cases. Among transplant recipients, one case of active toxoplasmosis was diagnosed in a renal transplant recipient who received transplant from a seronegative donor. Twentyone patients presenting toxoplasmic retinochoroiditis were treated by subconjonctival injections of clindamycin and systemic corticotherapy at a dose of 1 mg/kg per day. This clinical toxoplasmosis diversity explains the need for bioclinical confrontation to establish diagnosis.



AUTEUR(S)
H. SELLAMI, H. AMRI, F. CHEIKHROUHOU, A. SELLAMI, F. MAKNI, H. TRABELSI, K. TRABELSI, M. GUERMAZI, A. AYADI

Reçu le 22 décembre 2008.    Accepté le 14 avril 2009.

MOTS-CLÉS
Toxoplasmose congénitale, Toxoplasmose acquise, Toxoplasmose oculaire, Immunodépression, Sérologie, Laboratoire, Sfax, Tunisie, Afrique du Nord

KEYWORDS
Congenital toxoplasmosis, Acquired toxoplasmosis, Ocular toxoplasmosis, Immunodeficiency, Serology, Laboratory, Sfax, Tunisia, Northern Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (75 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier