ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 103/2 - 2010  - pp.69-74  - doi:10.1007/s13149-010-0053-4
TITRE
Biotypes et sensibilité aux antibiotiques des souches de Streptococcus pyogenes isolées chez des enfants à Tunis

TITLE
Biotypes and antimicrobial susceptibility of Streptococcus pyogenes strains isolated in children in Tunis

RÉSUMÉ

Le but de cette étude est de déterminer les caractéristiques épidémiologiques des souches de Streptococcus pyogenes ou streptocoque bêtahémolytique du groupe A de Lancefield (SGA) isolées chez des enfants à Tunis, c’est-à-dire la détermination des biotypes ainsi que l’activité de différents antibiotiques (ATB) vis-à-vis de ces souches, et de préciser le support génétique de la résistance aux macrolides. L’étude a concerné 193 souches non répétitives de SGA isolées chez des enfants à l’hôpital d’enfants de Tunis entre 2000 et 2008. Parmi ces souches, 63 provenaient de prélèvements de gorge (32,7 %), 89 de prélèvements de pus (46,2 %), 30 de liquides de ponctions (15,5 %), quatre d’hémocultures (2 %) et sept de prélèvements divers (3,6 %). La détermination des biotypes a été effectuée par l’Api système Rapid ID32 STREP (bioMérieux). L’étude de la sensibilité aux ATB a été faite par la méthode de l’antibiogramme et par la détermination des CMI par la technique E-test. Les gènes de résistance aux macrolides ont été recherchés par la réaction de polymérase en chaîne PCR multiplex. L’étude des biotypes a montré la prédominance du biotype 1 avec 43,5 % (84 souches), suivi du biotype 3 avec 27 % (52 souches). Aucune résistance vis-à-vis des bêtalactamines n’a été observée. En revanche, notre étude met en évidence un taux de résistance aux macrolides de 3,6 % (sept souches) et de 2,6 % (six souches) respectivement pour l’érythromycine et pour la clindamycine. Parmi les sept souches résistantes à l’érythromycine, quatre hébergeaient le gène ermB, un le gène mefA et deux les gènes ermB et mefA simultanément. En conclusion, les biotypes les plus fréquents dans notre collection sont le 1 et le 3. Toutes les souches sont sensibles aux bêtalactamines. La résistance aux macrolides a concerné 3,6 % des souches. L’étude des gènes de résistance aux macrolides montre la prédominance du gène ermB.



ABSTRACT

The purpose of the present study is to determine the epidemiological features of Streptococcus pyogenes or group A streptococci (GAS) strains isolated in children in Tunis, that is to say biotypes and antimicrobial susceptibility determination and to specify genes involved in macrolide resistance. A total of 193 non-repetitive Streptococcus pyogenes strains isolated in the Children’s Hospital of Tunis between 2000 and 2008 were tested. Among these strains, 63 were obtained from throat samples (32.7%), 89 from pus samples (46.2%), 30 from punctures samples (15.5%), 4 from blood-culture samples (2%) and 7 from other sources (3.6%). Determination of biotypes was performed with Rapid ID32 STREP system (bioMérieux). Antimicrobial susceptibility was performed on Mueller-Hinton agar (Bio-Rad) supplemented with 5% of defibrinated horse blood using both antibiogram method and MIC determination by E-test. Multiplex polymerase chain reaction (PCR) investigated macrolide-resistant genes. Biotypes 1 and 3 were predominant with 43.5% (84 strains) and 27% (52 strains), respectively. Susceptibility testing showed that all GAS isolates tested were susceptible to beta-lactams. Resistance to macrolides concerned 3.6% (7 strains) and 2.6% (6 strains), respectively, for erythromycin and clindamycin. From the 7 strains resistant to erythromycin, 4 harboured ermB gene, 1 harboured mefA gene and 2 harboured ermB and mefA genes. In conclusion, biotypes 1 and 3 were predominant. All strains were susceptible to beta-lactams. Macrolide resistance concerned 3.6% of GAS strains; it was frequently encoded by ermB gene.



AUTEUR(S)
S. KSIA, H. SMAOUI, D. HARIGA, A. KECHRID

Reçu le 12 décembre 2009.    Accepté le 26 janvier 2010.

MOTS-CLÉS
Streptococcus pyogenes , Biotypes, Résistance aux antibiotiques, ermB , mefA , ermA , Pédiatrie, Hôpital, Tunis, Tunisie, Afrique du Nord

KEYWORDS
Streptococcus pyogenes , Biotypes, Susceptibility to antibiotics, ermB , mefA , ermA , Paediatrics, Hospital, Tunis, Tunisia, Northern Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (210 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier