ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 104/4 - 2011  - pp.260-265  - doi:10.1007/s13149-011-0135-7
TITRE
Persistance à long terme des anticorps neutralisants de la fièvre jaune chez les personnes âgées de 60 ans et plus

TITLE
Long term persistance of yellow fever neutralising antibodies in elderly persons

RÉSUMÉ

Avec la réapparition de zones d’activité du virus amarile dans le nord de l’Argentine ou le Paraguay et la persistance de bouffées épidémiques dans d’autres pays d’Afrique ou d’Amérique Latine, de plus en plus de voyageurs sont potentiellement exposés à cette maladie. Cette population est de plus en plus âgée, parfois atteinte de polypathologies. Or, les risques d’effets indésirables graves liés au vaccin vivant atténué YF17D tels que la défaillance multiviscérale (YEL-AVD) atteignent 1/50 000 vaccins chez les plus de 65 ans contre 1/200 000 dans la population générale. Nous avons analysé dans une étude rétrospective les résultats de titrages d’anticorps neutralisants antiamariles effectués chez les personnes de 60 ans et plus, déjà vaccinées auparavant contre la fièvre jaune, ayant fréquenté le Centre de vaccinations internationales de l’Institut Pasteur entre janvier 2005 et février 2009. Dans cette population de 84 personnes, d’âge médian de 69 ans, la date de la dernière vaccination était toujours supérieure à dix ans : elle était connue précisément chez 68 personnes et alléguée pour 16 personnes. En médiane, la précédente vaccination remontait à 14 ans (n = 68), avec un maximum à 60 ans. Les indications du titrage étaient les suivantes : traitement immunosuppresseur (19 % des cas), cancer (32,1 %), hémopathie (10,7 %), infection à VIH (3,6 %), hépatites chroniques/insuffisance rénale chronique/dialyse (2,4 %), maladies auto-immunes (2,4 %), et dans 29,8 % des cas, l’âge seul était l’indication d’une sérologie. Le titrage était à un taux protecteur dans 95,2 % des cas. Les quatre personnes ayant une sérologie négative n’avaient pas de preuve formelle d’une vaccination antérieure contre la fièvre jaune, qui était juste alléguée. Cette étude sérologique a pu montrer une protection vaccinale persistante après une vaccination remontant à plus de dix ans, permettant aux patients de voyager en zone d’endémie amarile malgré une contre-indication vaccinale, sans rappel de vaccination antiamarile.



ABSTRACT

The activity of the yellow fever virus is reemerging in areas without recent transmission history, such as northern Argentina and Paraguay, and persists in an epidemic mode in other countries in Africa and Latin America. Thus more and more travelers are at risk of being exposed to this disease. The population is becoming older, sometimes suffering from multiple pathologies. Moreover, the risk of serious adverse events associated with live-attenuated YF17D vaccine, such as multiple organ failure (YEL-AVD), reaches 1/50,000 vaccines in people over 65 versus 1/200,000 in the general population. We analyzed, in a retrospective study, the results of neutralizing antibody titers against yellow fever in people aged 60 and older, who had been previously vaccinated against yellow fever and had visited the International Vaccination Centre of the Institut Pasteur between January 2005 and February 2009. In this population of 84 persons (median age 69 years), the date of the last vaccination was always more than 10 years: it was precisely known in 68 subjects and alleged in 16 subjects. The median time since the previous vaccination was 14 years, with a maximum of 60 years. The indications of serology were: immunosuppressive therapy (19% of cases), cancer (32%), hemopathy (10.7%), HIV infection (3.6%), chronic hepatitis/chronic renal failure/dialysis (2.4%), autoimmune diseases (2.4%), and in 29.8% of cases, age alone was the indication of serology. The antibody titer was at a protective level in 95.2% of cases. The four individuals with negative serology had no formal documented proof of a previous vaccination against yellow fever. This serological study was able to show a persistent protective antibody titer, after a previous vaccination, even going back 60 years, allowing patients to travel in a yellow-fever endemic area despite a contraindication, and without requiring any vaccine booster.



AUTEUR(S)
H. COULANGE BODILIS, G. BENABDELMOUMEN, A. GERGELY, C. GOUJON, M. PELICOT, P. POUJOL, P.H. CONSIGNY

Reçu le 21 septembre 2010.    Accepté le 11 janvier 2011.

MOTS-CLÉS
Vaccination fièvre jaune, Anticorps neutralisants, Protection à long terme, Personnes âgées, Voyageurs

KEYWORDS
Yellow fever vaccine, Neutralising antibodies, Long-term protection, Travellers, Elderly people

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (119 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier