ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 104/5 - 2011  - pp.336-338  - doi:10.1007/s13149-011-0185-x
TITRE
L’hydatidose scapulohumérale: à propos d’une nouvelle observation en Tunisie

TITLE
Scapulohumeral hydatidosis: a new case in Tunisia

RÉSUMÉ

Les localisations osseuses de l’hydatidose représentent 0,5 à 2,5 % des cas. L’atteinte des articulations périphériques est rare et celle de la scapulohumérale est exceptionnelle. Une patiente âgée de 39 ans, vivant en milieu rural, consulte pour douleur et tuméfaction de l’épaule droite apparues une semaine après un traumatisme minime. À l’examen, l’épaule droite est tuméfiée et douloureuse avec un blindage de sa face antérieure et limitation de la mobilité articulaire. Les radiographies de l’épaule, la TDM et l’IRM ont montré des images lacunaires, multiples, de taille variable, intéressant la scapula, la partie supérieure de l’humérus avec présence d’une fracture du col chirurgical de l’humérus associée à de multiples lésions kystiques calcifiées musculaires très évocatrices d’hydatidose scapulohumérale. La sérologie hydatique par hémagglutination indirecte était positive (1/280). Un traitement radical par désarticulation a été proposé mais refusé par la patiente. Un traitement antiparasitaire à base d’albendazole lui a été prescrit, mais arrêté pour toxicité hépatique après la troisième cure. L’hydatidose scapulohumérale est très rare, extensive, agressive et assimilée à une tumeur à malignité locale de traitement difficile.



ABSTRACT

Osseous hydatidosis is reported in only 0.5–2.5% of the cases. The scapulohumeral localization is extremely rare. A 39-year-old woman, born in a rural area of Tunisia, presented swelling and tenderness of the left shoulder with limited motion 7 days after a minor trauma. Plain radiographs, CT and MRI showed osteolytic scapulohumeral lesions, cortical rupture and multiple cysts in the muscles, which were suggestive of hydatidosis. Indirect haemagglutination test using hydatid antigen was positive (1/280). The patient refused radical surgery and underwent resection of axillary cysts. Albendazole was given in the recommended dose but was stopped immediately due to hepatic toxicity. Scapulohumeral hydatidosis is extremely rare, often invasive and behaves like a locally malignant bone tumour. Its treatment is also difficult.



AUTEUR(S)
W. HAMDI, Y. JERIDI, M. BOUAZIZ, D. KAFFEL, M.M. GHANNOUCHI, M.M. KCHIR

MOTS-CLÉS
Hydatidose, Scapula, Humerus, TDM, IRM, Manouba, Tunisie, Maghreb, Afrique du Nord

KEYWORDS
Hydatid disease, Scapula, Humerus, CT, MRI, Manouba, Tunisia, Maghreb, Northern Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (131 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier