ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 105/2 - 2012  - pp.115-122  - doi:10.1007/s13149-012-0221-5
TITRE
Évolution de l’accès à la greffe rénale en France des patients étrangers ou résidant outre-mer

TITLE
Evolution of the access to the kidney transplantation in France of foreign patients and French patients living in overseas territories

RÉSUMÉ

Une analyse rétrospective de l’accès à la greffe rénale des malades selon leur nationalité ou leur lieu de résidence outre-mer, portant sur la période 2004–2008, a été menée dans la continuité d’une évaluation précédemment réalisée en 2006. Parmi les 14 732 patients inscrits en liste d’attente pendant cette période, 15,3 % sont de nationalité étrangère (3,4 % européenne, 5,9 % d’Afrique du Nord, 3,9 % d’Afrique subsaharienne et 2,9 % autres). Parmi les patients de nationalité française, 3,3 % sont domiciliés dans les départements d’outre-mer. Les malades inscrits en liste d’attente de greffe rénale et non originaires de la France métropolitaine présentent toujours des difficultés d’accès à la greffe, marquées par des durées d’attente prolongées, et ce, malgré l’amélioration constante des règles de répartition des greffons. Par comparaison à la médiane d’attente globale de cette cohorte de 17,6 mois, la médiane d’attente diffère de façon significative entre les différents groupes, allant de 15,7 mois pour les patients français à 36 mois pour les patients d’Afrique subsaharienne. Ces inégalités ne sont que partiellement expliquées par les difficultés d’appariement immunologique liées au groupe sanguin ABO ou à la difficulté d’appariement HLA. Il conviendrait dans l’avenir d’orienter la recherche vers d’autres facteurs explicatifs non médicaux et une approche sur les conditions socioéconomiques et l’accès au système de soins de ces patients.



ABSTRACT

In France, foreign patients, whether resident or not in France, can register on the national waiting list under administrative and financial conditions. We performed a retrospective analysis to evaluate the access to kidney transplantation on a cohort 2004–2008, using the national registry. Among the 14,732 patients registered during this period, 15.3% are of non-French nationality (3.4% other European, 5.9% North African, 3.9% sub-Saharan African, 2.9% other). Among the 84.6% of French nationality, 3.3% are living in French overseas territories. Compared to the 17.6-month median waiting time of the cohort, median waiting time differs significantly between groups, from 15.7 months for mainland French patients to 36 months for sub-Saharan African patients. Despite the regular development of the allocation rules, these disparities in access to transplantation are mainly, but not completely, explained by blood group or HLA matching difficulties. After adjustment for the other factors known to be significantly linked to a difficult access to transplantation, North and sub-Saharan African patients have the worst difficulties. Future research should consider nonmedical factors, such as socio-economic or socio-cultural factors, potentially relevant to avoid disparities in access to transplantation and should aim at developing specific interventions.



AUTEUR(S)
C. CANTRELLE, F. PESSIONE, M.-A. MACHER, M. THUONG

Reçu le 25 septembre 2011.    Accepté le 10 janvier 2012.

MOTS-CLÉS
Accès à la greffe rénale, Règles de répartition, HLA, Nationalité étrangère, Outre-mer, France

KEYWORDS
Kidney transplantation, Allocation rules, HLA Matching, Foreigners, Overseas territories, France

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (201 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier