ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 108/5 - 2015  - pp.307-311  - doi:10.1007/s13149-015-0442-5
TITRE
Écologie bactérienne et facteurs déterminant le profil bactériologique du pied diabétique infecté à Ouagadougou (Burkina Faso)

TITLE
The bacterial microflora of diabetic foot infection and factors determining its spectrum in Ouagadougou (Burkina Faso)

RÉSUMÉ

L’objectif de ce travail est d’étudier l’écologie bactérienne ainsi que les facteurs déterminant le profil bactériologique du pied diabétique infecté dans le but d’améliorer l’antibiothérapie probabiliste dans un environnement où la bactériologie est rarement possible. Une étude transversale a été réalisée du 1er juillet 2011 au 30 juin 2012 dans les services de médecine interne et de chirurgie générale et digestive du centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Les patients souffrant d’un pied diabétique infecté ont bénéficié de prélèvements sur la lésion par aspiration du pus via la peau saine, curetage-écouvillonnage de la base de l’ulcération ou biopsie tissulaire aux fins d’études bactériologiques. La sensibilité des bactéries aux antibiotiques a été étudiée selon la méthode de Kirby-Bauer. La fréquence hospitalière du pied diabétique infecté était de 14,4 % et l’incidence mensuelle de 5,33 cas. L’âge moyen des patients était 56 ans et le sex-ratio 1,37. La lésion était chronique chez 33 (51,6 %), nécrotique chez 51 (79,7 %) et associée à une ostéite chez 40 (62,5 %) patients. L’infection était souvent au stade 3 (70,3 %). Trente-neuf patients avaient reçu une antibiothérapie avant l’admission. Sur les 71 échantillons, 62 (87,3 %) cultures étaient positives dont 53 monomicrobiennes (85,5 %) et 9 bimicrobiennes (14,5 %). Les bactéries isolées étaient souvent des cocci à Gram positif aérobies (76 %), notamment Staphylococcus aureus (32,4 %), Streptococcus sp (18,3 %). Les staphylocoques à coagulase négative représentaient 23,9 % des bactéries. Aucun facteur étudié n’était associé à la nature des bactéries identifiées sur les lésions. L’amoxicilline-acide clavulanique et l’oxacilline étaient particulièrement actifs sur ces cocci à Gram positif pathogènes. Il n’y avait ni de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) ni d’entérobactéries productrices de bêtalactamases à spectre étendu (BLSE) parmi les souches. Les procédures d’évaluation doivent être optimisées afin de mieux cerner l’écologie bactérienne. L’antibiothérapie doit viser l’efficience et prévenir ou retarder les résistances.



ABSTRACT

The aim of the study was to describe the bacterial microflora of diabetic foot infection and to identify the factors which determine the bacterial spectrum in order to increase empiric antibiotic prescription in Ouagadougou. The study was a cross-sectional one, carried from July 1st, 2011 to June 30, 2012 in the departments of internal medicine and general and digestive surgery in Yalgado Ouédraogo teaching hospital. Samples for bacteriological tests consisted of aspiration of pus through the healthy skin, curettage and swab of the base of the ulceration or tissue biopsy from foot lesions. The bacteria’s sensitivity to antibiotics has been tested by the qualitative method (Kirby-Bauer). The frequency of diabetic foot infection was 14.45% and the monthly incidence 5.33. The mean age of patients was 56 years and the sex ratio 1.37. Foot ulcerations were chronic in 33 (51.56%), necrotic in 51 (79.69%) and associated with osteitis in 40 (62.5%) patients. Infection was grade 3 in 70.3% cases. Thirty-nine patients had received antibiotics before hospital admission. Among the 71 samples, 62 (87.32%) cultures were positive: 53 (85.48%) monomicrobial and 9 (14.52%) bimicrobial. Aerobic Gram-positive cocci (76%) were the most frequent from ulcerations: Staphylococcus aureus (32.39%), Streptococcus sp (18.30%). Negative coagulase staphylococci have been found in 23.94% cases. Aerobic gram-negative bacilli have been isolated from 24% ulcerations. No factor was associated with the type of bacteria. Gram-positive pathogen cocci showed a high sensitivity to amoxicillin-clavulanic acid and oxacillin. No methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) or extended-spectrum beta lactamase Enterobacteriaceae (ESBL) have been isolated. A better design is necessary to a clarification of bacterial flora in diabetic foot infections. Prevention of bacterial resistance is also needed.



AUTEUR(S)
O. GUIRA, H. TIÉNO, S. TRAORÉ, I. DIALLO, E. OUANGRÉ, Y. SAGNA, J. ZABSONRÉ, D. YANOGO, S.S. TRAORÉ, Y.J. DRABO

Reçu le 17 juillet 2014.    Accepté le 23 juin 2015.

MOTS-CLÉS
Pied diabétique, Infection, Bactériologie, Antibiotiques, Burkina Faso, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Diabetic foot infection, Bacteriology, Antibiotics, Burkina Faso, Sub-Saharan Africa

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-015-0442-5.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (127 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier