ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 108/5 - 2015  - pp.316-323  - doi:10.1007/s13149-015-0456-z
TITRE
L’éclampsie au CHU-Yalgado de Ouagadougou (Burkina Faso) du 1 avril 2013 au 31 mars 2014

TITLE
Eclampsia at the University hospital Yalgado of Ouagadougou (Burkina Faso) from 1 April 2013 to 31 March 2014

RÉSUMÉ

L’objectif de cette étude était de décrire les aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et pronostiques de l’éclampsie dans le département de gynécologie obstétrique du CHU-YO de Ouagadougou. Il s’est agi d’une étude transversale et descriptive sur une période de 12 mois allant du 1er avril 2013 au 31 mars 2014. Le critère principal d’inclusion dans notre échantillon était la survenue de crises convulsives chez une gestante de plus de 20 semaines d’aménorrhée ou une accouchée récente avec élévation des chiffres tensionnels et présence d’albumine dans les urines. Les patientes ont été suivies depuis la survenue de la crise jusqu’à leur sortie d’hospitalisation.

Nous avons recensé 203 cas d’éclampsie pour 6063 accouchements soit une fréquence de 3,3 %. L’âge moyen des patientes était de 27,5 ans [14-46]. Sur le plan sociodémographique, les patientes étaient des femmes au foyer dans 62,5 % des cas, la parité moyenne était de 4,2 [0-11] et 47,7 % des patientes vivaient maritalement. Sur le plan clinique, elles étaient référées dans 72,4 % des cas et avaient été admises initialement dans le service pour élévation des chiffres tensionnels dans 40,3 % des cas. L’âge gestationnel moyen était 31,5 semaines d’aménorrhée [23-41] ; la pression artérielle diastolique était supérieure à 110 mm Hg dans 63,1 % des cas. Sur le plan thérapeutique toutes les patientes ont bénéficié d’un traitement anticonvulsivant à base de sulfate de magnésium et d’un traitement antihypertenseur soit à base de nicardipine, de clonidine ou d’alpha méthyl-dopa. Le pronostic maternel a été marqué par une morbidité dans 46 cas (22,6 %) et une mortalité chez 13 patientes soit un taux de létalité de 6,4 %. Celui fœtal a été dominé par un taux de létalité périnatale de 31,5 %. L’éclampsie constitue une cause majeure de mortalité maternelle et périnatale au CHU-YO. L’adoption des différentes stratégies de dépistage pendant les consultations prénatales et de prise en charge précoce devrait contribuer à une réduction du taux de mortalité dans le couple mère enfant au Burkina Faso.



ABSTRACT

The objective of this study was to describe the epidemiological, clinical, therapeutic and prognostic aspects of the eclampsia in the obstetrics and gynecology department at the University Teaching Hospital Yalgado Ouedraogo of Ouagadougou. It has been a descriptive cross-sectional study over a period of 12 months from 1 April 2013 to 31 March 2014. The main criterion for inclusion in our sample was the occurrence of seizures in a pregnant more than 20 weeks of gestation or recently delivered with elevation of blood pressure and the presence of albumin in the urine. The patients were followed from the onset of the crisis until hospital discharge. Data were collected and analyzed using Epi Info 3.5.1. The significance level of 5% was used for data comparison. We identified 203 cases of eclampsia for 6063 deliveries that to say a frequency of 3.3%. The average age of patients was 27.5 years [14-46]. In socio-demographic terms, patients were housewives in 62.5% of cases, the average rate of the past-deliver number was 4.2 [0-11] and 47.7% of patients were living as married. Clinically, they were referred in 72.4% of cases and were initially admitted into the service for elevation of blood pressure in 40.3% of cases. The mean gestational age was 31.5 weeks [23-41]; diastolic blood pressure exceeded 110 mmHg in 63.1% of cases. Therapeutically, all the patients benefited from a treatment based in anticonvulsant by magnesium sulfate and antihypertensive therapy by nicardipine, clonidine or alpha-methyl-dopa. Maternal prognosis was marked by significant morbidity in 46 cases (22.6%) and mortality in 13 patients that to say a fatality rate of 6.4%. The fetal one was dominated by a perinatal lethality in 31.5% of the cases. Eclampsia is a major cause of maternal and perinatal mortality in the University Teaching Hospital of Ouagadougou. The adoption of strategies for screening during antenatal consultations and early management should contribute to the reduction of the mortality in the mother and child couple in Burkina Faso.



AUTEUR(S)
A. OUATTARA, C.M.R. OUÉDRAOGO, A. OUÉDRAOGO, D.P. KAIN, H. ZAMANÉ, S. KIEMTORÉ, Y. SAWADOGO, F.D. MILLOGO-TRAORÉ, B. THIEBA-BONANÉ, J. LANKOANDÉ

Reçu le 10 février 2014.    Accepté le 28 août 2015.

MOTS-CLÉS
Eclampsie, Prise en charge, Pronostic, Centres de santé périphériques, Hôpital, Ouagadougou, Burkina Faso, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Eclampsia, Management, Prognosis, Hospital, Ouagadougou, Burkina Faso, Sub-Saharan Africa

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-015-0456-z.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (436 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier