ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 110/1 - 2017  - pp.80-84  - doi:10.1007/s13149-017-0543-9
TITRE
Cancer et mycoses et revue de la littérature

TITLE
Cancer and Mycoses and Literature Review

RÉSUMÉ

Plusieurs agents infectieux sont connus comme facteurs de risque de cancers, incluant des bactéries, des virus et des parasites. L’implication des agents fongiques dans la carcinogénèse est plus hypothétique et a été peu étudiée. Le rôle des infections chroniques à Candida dans les carcinomes épidermoïdes oraux est soupçonné depuis des années. Les Candida ont une prévalence plus élevée dans les désordres potentiellement malins et les cancers de la muqueuse orale. Un autre lien épidémiologique entre infection à Candida et cancer est ce que l’on observe chez les patients atteints de polyendocrinopathie auto-immune de type1 (ou syndrome APECED - Autoimmune Polyendocrinopathy Candidiasis Ectodermal Dystrophy). Les carcinomes oraux et œsophagiens sont plus fréquents dans cette population ayant une candidose cutanéo-muqueuse chronique. La production de nitrosamine et le métabolisme de procacinogènes sont les principaux mécanismes qui expliqueraient l’intervention de Candida sp dans le développement de cancers oraux. Dans les chromomycoses et la lobomycose, les lésions chroniques présentent un risque de dégénérescence maligne. Un diagnostic de paracoccidioidomycose semble augmenter le risque de cancer du poumon.



ABSTRACT

Various infectious agents are classical risk factors for cancer including bacteria, viruses and parasites. There is less evidence concerning the implication of fungal infection in carcinogenesis. The role of chronic Candida infection in the development of squamous cell carcinoma has been suspected for years. Candida sp are more prevalent in potentially malignant disorder and cancer of the oral mucosa. Other epidemiological evidence of a link between Candida infection and cancer is what is observed in patients with Autoimmune Polyendocrinopathy Candidiasis Ectodermal Dystrophy (APECED). Oral and oesophagal carcinoma are frequent in these patients with chronic mucocutaneous candidiasis. Production of nitrosamine and metabolism of procarcinogen are mecanisms in which Candida sp may be involved in oral cancer development. In chromomycosis and lobomycosis chronic lesions may have a risk of malignant transformation. A diagnosis of paracoccidioidomycosis appears to increase the risk of lung cancer.



AUTEUR(S)
M. DEVELOUX

Reçu le 4 mars 2016.    Accepté le 25 mai 2016.

MOTS-CLÉS
Mycoses, Cancer, Candida sp, Candida albicans, Candida dubliniensis,  Candida glabrata,  Leucoplasies, Candidose hyperplasique chronique, Carcinomes oraux, œsophagiens et pulmonaires,  Polyendocrinopathie auto-immune de type1, Chromomycoses, Fonsecae pedrosoi, Cladophialophora carionii, , Lacazia loboï, , Paracoccidioidomyces brasiliensis,  Paracoccidioidomyces lutzi,  Alcool, Tabac,  État bucco-dentaire

KEYWORDS
Mycosis, Cancer, Candida sp, Candida albicans, Candida dubliniensis, Candida glabrata, Leukoplakias, Chronic hyperplasic candidiasis, Oral, esophagus and pulmonary cancers, Autoimmune Polyendocrinopathy Candidiasis Ectodermal Dystrophy (APCED), Chromoblastomycosis, Fonsecae pedrosoi, Cladophialophora carionii, Lobomycose, Lacazia loboï, , Paracoccidioidomyces brasiliensis, Paracoccidioidomyces lutzi, Alcohol, Tobacco,  Oral health status

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-017-0543-9.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (127 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier