ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 108/1 - 2015  - pp.17-20  - doi:10.1007/s13149-014-0370-9
TITRE
Peut-on vaincre les bilharzioses ? Un exemple sénégalais

TITLE
Can we overcome schistosomiasis? A Senegalese example

RÉSUMÉ

Les auteurs rendent compte des résultats d’une campagne de lutte contre les bilharzioses dans 53 villages de la région de Ninefecha (District de Kédougou, Sénégal Oriental), en partenariat avec le Programme national de lutte contre les bilharzioses (PNLB). Les objectifs du programme, élaboré en 2008, sont : de suivre l’évolution des prévalences des bilharzioses chez les enfants de 6 à 14 ans après traitement, d’assurer l’éducation sanitaire et la construction de latrines. Les prévalences initiales (2006) de 44 % pour S. mansoni et de 4 % pour S. haematobium sont actuellement respectivement de 1,9 % et de 1,4 %. La lutte doit être permanente comme le montre le village d’Assoni : la prévalence chez les 0 à 5 ans révèle un taux d’infestation pour S. mansoni de 78 % en 2008 et de 47 % en 2013. Cette tranche d’âge constitue un important réservoir de parasites sur lequel seule l’éducation sanitaire des parents peut agir. La présence d’un centre de contrôle permanent et efficace à l’hôpital de Ninefecha assurant la distribution du praziquantel, les réunions de sensibilisation, et le contrôle des latrines sont des facteurs essentiels à la réussite du programme.



ABSTRACT

The authors report the results of controlling schistosomiasis in 53 villages from Ninefecha area-(Kedougou District, East Senegal) within Schistosomiasis National Control Program partnership. The four aims were: i) praziquantel treatment of 3324 children 6-14 years old, ii) installation of a laboratory for children prevalence annual monitoring (random draw one in three), iii) health education of the concerned people (“sensitization”), iiii) construction of latrines. 900 latrines are required and 649 have been built. The initial prevalence (2006) of 44% for S. mansoni and 4% for S. haematobium are now respectively 1.9% and 1.4% (2013). The program must be continuous as shown in the Assoni village: a prevalence study in children 0-5 years old, for which praziquantel is not recommended, reveals an infestation rate for S. mansoni of 78% in 2008 and of 47% in 2012. This age group is an important parasite reservoir and health education of parents is absolutely necessary. A permanent and effective center like Ninefescha hospital for distribution of praziquantel, sensitization meetings and latrines control is essential for the success of the program.



AUTEUR(S)
B. NDAO, C. S. SENGHOR, I. SY, K. DIEDHIOU, I. TALLA, D. BARBIER, P. DEWAVRIN, F. KLOTZ, P. GEORGES

MOTS-CLÉS
Bilharzioses, S. haematobium, S. mansoni, Épidémiologie, Enfants, Praziquantel, Latrine, Ninefecha, Kédougou, Sénégal oriental, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Schistosomiasis, S. haematobium, S. mansoni, Epidemiology, Children, Praziquantel, Latrine, Ninefecha, Kédougou, East Senegal, Sub-Saharan Africa

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-014-0370-9.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (311 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier