ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 108/3 - 2015  - pp.213-217  - doi:10.1007/s13149-015-0431-8
TITRE
Étude de l’acceptabilité de l’aspersion intradomiciliaire d’insecticide à effet rémanent dans le centre-ouest du Sénégal

TITLE
Acceptability of indoor residual spraying in the Central-Western of Senegal

RÉSUMÉ

La régression de l’endémie palustre constatée dans certaines zones au centre du Sénégal laisse entrevoir l’espoir d’une élimination de cette pathologie qui constitue un lourd fardeau en termes de morbidité et de mortalité. En effet dans les districts de Mbour, Fatick, Niakhar et Bambey, situés au centre-ouest du Sénégal, le paludisme évolue en foyers de transmissions résiduelles (hot spots) suite aux efforts de lutte réalisés ces dernières années. Le but de cet essai d’élimination est de mener une lutte intensifiée et ciblée sur les hot spots en utilisant des stratégies à efficacité prouvée à savoir l’aspersion intradomiciliaire (AID) d’insecticide à effet rémanent et la chimio prévention. L’AID est une intervention très lourde dans sa mise en œuvre et nécessite une grande adhésion des populations. Après sa mise en œuvre en août 2013 au niveau de 4 districts du centre-ouest du Sénégal, une enquête d’acceptabilité de l’intervention a été réalisée sur un échantillon aléatoire de 370 ménages. Les résultats de cette enquête ont révélé une bonne acceptabilité de l’intervention avec 97,8 % des personnes interrogées qui jugent que l’AID est bien et même excellente pour la communauté. Malgré les désagréments que peuvent engendrer cette activité, notamment la préparation des structures à traiter, 98 % des personnes interrogées estiment ne pas avoir été perturbées dans leurs activités quotidiennes. Le comportement des applicateurs a été jugé exemplaire et professionnel par 98,6 % de l’échantillon de ménages et la quasi-totalité (99,7 %) accepteraient que leurs structures soient traitées à nouveau l’année suivante. Sur le plan pratique, la pulvérisation avec l’Actellic® 300 CS (pirimiphos-méthyl, organophosphoré) n’a pas occasionné de problèmes majeurs aux populations bénéficiaires. Au final, nous avons constaté une grande satisfaction de la population des villages traités, en particulier en raison d’une forte réduction des nuisances causées par les insectes.



ABSTRACT

The recent decline of malaria transmission in central-western of Senegal after a scaling up of control measures gives an open window for interventions toward malaria elimination. As a consequence, malaria transmission is now occurring as hotspots. The aim of the project is to evaluate whether target control measures combining indoor residual spraying (IRS) with chemoprophylaxis can virtually eliminate malaria in hotspots. Targeted villages located in four (4) health districts (Mbour, Fatick, Niakhar and Bambey) were sprayed in august 2013 with Actellic® 300 CS (Pirimiphos-methyl). Our objective in this study is to evaluate the acceptability of IRS in the population. IRS is a very complex intervention that requires strong adhesion of populations. After its implementation, 370 households have been interviewed. The results of this survey showed good acceptability of IRS using Actellic® 300 CS, with 97.8% of beneficiaries who declared that IRS is good and even excellent for the community. Despite inconveniences that may arise during intervention, including the preparation of structures to be treated, 98% of respondents were not disturbed in their daily activities. 98.6% of responders declared that sprayers were working with professionalism and almost all households (99.7%) are willing to accept IRS next year. The survey revealed a good acceptability of indoor residual spraying in hot spots located in central-western of Senegal; spraying with Actellic® 300 CS did not cause a problem to the targeted populations. Finally, there is great satisfaction in the population due a huge reduction of mosquito nuisances.



AUTEUR(S)
O. SY, B. CISSE, F. TAIROU, A. DIALLO, E. BA, J.F. GOMIS, J.L. NDIAYE, L. KONATÉ, O. GAYE, P. MILLIGAN, O. FAYE

Reçu le 12 août 2014.    Accepté le 17 mars 2015.

MOTS-CLÉS
Paludisme, Hot spot, Foyer de transmission résiduelle, Aspersion intradomiciliaire, Pirimiphos-méthyl, Acceptabilité, Mbour, Fatick, Niakhar, Bambey, Sénégal, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Malaria, Hot spot, Indoor Residual Spraying, Pirimiphos-methyl, Acceptability, Mbour, Fatick, Niakhar, Bambey, Senegal, Sub-Saharan Africa

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-015-0431-8.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (330 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier