ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 108/4 - 2015  - pp.290-298  - doi:10.1007/s13149-015-0443-4
TITRE
La tuberculose à bacilles multi-résistants : défis d’une émergence globale

TITLE
Multidrug-resistant tuberculosis: challenges of a global emergence

RÉSUMÉ

Les tuberculoses résistantes aux antituberculeux – et en particulier multi-résistantes (TB-MDR) constituent un fardeau croissant surtout considérable dans les pays en développement, notamment les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). La répartition très inégale des cas mondiaux est mieux estimée grâce à la multiplication récente d’enquêtes spécifiques et de réseaux de surveillance. On estime qu’environ 350 000 nouveaux cas surviennent chaque année, en moyenne chez 20,5% des patients ayant déjà reçu un traitement antituberculeux et chez 3,5 % de ceux n’ayant jamais été traités. L’épidémie affecte de manière disproportionnée l’Afrique australe et tous les pays de l’ex-URSS. Après une prise de conscience mondiale tardive, les capacités diagnostiques - surtout génotypiques - progressent rapidement, davantage que la prise en charge correcte des malades qui ne concerne encore qu’une minorité de cas. Ce fléau ne sera pas maitrisé par la simple introduction de quelques nouveaux antibiotiques, car ce sont les dysfonctionnements des programmes de lutte qui permettent la création et la diffusion des résistances. Seule une amélioration qualitative soutenue des soins et des programmes, fondée sur une analyse des dysfonctionnements antérieurs pourrait permettre de stopper cette émergence redoutable et empêcher l’inexorable progression des niveaux de résistance.



ABSTRACT

Drug-resistant tuberculosis, in particular Multi-Drug Resistant (MDR-TB) is an increasing global concern and a major burden for some developing countries, especially the BRICS. It is assumed that every year roughly 350 000 new MDR-TB cases occur in the world, on average in 20.5% of TB patients that have been previously treated but also in 3.5% of persons that have never been on TB treatment before. The global distribution of cases is very heterogeneous and is now better understood thanks to a growing number of specific surveys and routine surveillance systems: incidence is much higher in southern Africa and in all countries formerly part of the USSR. Countries with weak health systems and previously inefficient TB control programs are highly vulnerable to MDR epidemics because program failures do help creating, maintaining and spreading resistances. Global response is slowly rolled out and diagnosis capacities are on the rise (mostly with genotypic methods) but adequate and successful treatment and care is still limited to a minority of global cases. From a public health perspective the MDR-TB growing epidemics will not be controlled merely by the introduction of few new antibiotics because it is also linked to patient’s compliance and adequate case management supported by efficient TB program. In depth quality improvement will only be achieved after previous errors are thoroughly analyzed and boldly corrected



AUTEUR(S)
T. COMOLET

Reçu le 28 février 2014.    Accepté le 26 juin 2015.

MOTS-CLÉS
Tuberculose, Résistance, TB-MD, XDR, Lutte antituberculeuse, Pays en développement

KEYWORDS
Tuberculosis, Drug resistance, MDR-TB, XDR, TB control, Developing countries

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-015-0443-4.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (166 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier