ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 103/2 - 2010  - pp.90-95  - doi:10.1007/s13149-010-0048-x
TITRE
La réhydratation orale par sonde gastrique est-elle plus efficace que la réhydratation orale par cuillère ? Étude préliminaire chez l’enfant atteint de déshydratation non sévère à l’hôpital Joseph-Raseta-Befelatanana, Madagascar

TITLE
Is oral rehydration with nasogastric tube more efficient than rehydration with spoon? Preliminary study in children with non-severe dehydration in Joseph-Raseta-Befelatanana Hospital, Madagascar

RÉSUMÉ

Depuis sa recommandation par l’OMS, la solution de réhydratation orale (SRO) a contribué à la réduction de la mortalité imputée aux gastroentérites de l’enfant. À Madagascar, les gastroentérites présentent un taux de létalité hospitalière de 3 %. La réhydratation est réalisée classiquement avec une tasse ou une cuillère (C), dont l’efficacité peut être discutée en pratique courante, compte tenu de l’éventualité d’une inobservance et d’un manque d’assiduité des parents ou du refus des enfants. L’usage de la sonde nasogastrique (SNG) peut être une alternative intéressante en milieu hospitalier médicalisé. Ce travail préliminaire a mesuré l’efficacité et la tolérance de l’utilisation de la SNG et de l’administration à la C du SRO dans la correction des déshydratations modérées postgastroentérites de l’enfant. Les critères de jugement étaient: la réhydratation à quatre heures, les échecs à huit heures, la durée, le volume de la réhydratation, l’acceptabilité et les effets secondaires. L’étude comparative ouverte a été réalisée dans le service de pédiatrie de l’hôpital Joseph-Raseta-Befelatanana, Antananarivo, Madagascar, du 21 janvier 2008 au 21 mai 2008. Parmi les 1 306 enfants hospitalisés, 238 (18,2 %) avaient une diarrhée, dont 53 enfants de quatre mois à quatre ans (âge moyen de 11 mois), avec une déshydratation non sévère (stade OMS). Six dossiers incomplets ont été exclus de l’analyse. Finalement, 47 ont été inclus. L’administration du SRO à la C était plus efficace à la quatrième heure que la SNG, respectivement 62,5 versus 39,13 % (p = 0,04). Neuf patients (19,1 %) [4 C et 5 SNG] étaient en échec à la huitième heure (p < 0,05). La maîtrise du débit de la SNG pose un problème matériel (44,4 %). La SNG est moins bien tolérée que la C (16,67 % d’arrachement, sept minutes de pleurs en moyenne). Aucun incident à type de fausse route ni de refus de la sonde ou du SRO n’a été noté dans les deux techniques. Au terme de cette étude, la réhydratation à la C s’avère plus efficace que la SNG qui, par ailleurs, nécessite un acte technique de plus et une surveillance régulière du débit.



ABSTRACT

Since its recommendation by WHO, Oral Rehydration Solutions (ORS) contributed in reducing the rate of mortality due to acute gastroenteritis. In Madagascar, the rate of lethality imputed to gastroenteritis is about 3%. Rehydration can be performed either by using spoons which reliability is unsure because of parents’ potential inobservance and child’s refusal, or by nasogastric tube. The nasogastric tube may resolve these obstacles at the hospital. We realized a preliminary study to evaluate the efficacy and the safety of nasogastric tube and spoon administration of the ORS in rehydration of child with moderate post-gastroenteritis dehydration. This is an open comparative study realized in the Pediatric Unit at the Joseph-Raseta-Befelatanana Hospital from the 21 January to 21 May 2008. Main outcomes was the proportion of rehydrated children at 4 hours, other were: failure at 8 hours, duration and volume of SRO, side effects. Fifty-three children from 4-month to 4-year old among 1306 patients were recruited and forty-seven patients were included. Nine patients failed (4 children received ORS by spoon and 5 children by nasogastric tube). The use of spoon was more effective: 62.5% of the patients were rehydrated at the fourth hour versus 39.3% in nasogastric tube group (P = 0.04). Making debit constant presents difficulties in rehydration with nasogastric tube (44.4 %). Tolerance of nasogastric tube is generally good but 16.7% children get out their tube during this study. No ORS’ inhalation was observed with both routes. No false passage or tube or ORS rejection was recorded in both techniques. This study shows that using spoon to rehydrate is more effective for the rehydration of moderate dehydration. The use of nasogastric tube needs more surveillance.



AUTEUR(S)
T. RAVELOMANANA, S. RABEATOANDRO, N. RANDRIANAIVO, A. RATSIMBAZAFY, S.H. RAOBIJAONA, H. BARENNES

Reçu le 18 septembre 2009.    Accepté le 2 février 2010.

MOTS-CLÉS
Déshydratation, Soluté de réhydratation orale, Sonde nasogastrique, Efficacité, Sécurité, Enfant, Hôpital, Diarrhée, Madagascar, Océan Indien

KEYWORDS
Dehydration, Oral rehydration solution, Nasogastric tube, Efficacy, Security, Child, Hospital, Diarrhea, Madagascar, Indian Ocean

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (241 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier