ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 103/4 - 2010  - pp.252-254  - doi:10.1007/s13149-010-0061-4
TITRE
Le Burundi au-delà du VIH

TITLE
HIV, only the tip of the iceberg in Burundi

RÉSUMÉ

Au Burundi, tout comme dans d’autres pays à ressources limitées, le secteur VIH est principalement financé par des fonds internationaux. Ces fonds permettent notamment de subventionner la prise en charge des patients infectés par le VIH et peuvent également permettre de majorer les salaires des professionnels de santé. En effet, ces pays doivent faire face à une fuite des professionnels de santé en quête de salaires plus élevés et de meilleures conditions de travail. Au travers d’exemples de terrain provenant du Burundi, nous discutons des conséquences de l’utilisation sélective de ces fonds qui mène parfois à un manque d’équité dans la distribution des soins et à une désorganisation du système de santé. Nous suggérons également que les programmes de lutte contre le VIH per se ne sont pas suffisants pour lutter efficacement contre l’épidémie à large échelle.



ABSTRACT

In Burundi, like in many other resource-limited settings, HIV sector is mainly financed by international funding (IF). Through this way, HIV-infected people may have access to care, antiretroviral therapy and opportunistic infections medications free of charge. In addition, IF can also contribute to major the HIV-health care professionals (HCP) salary. Indeed, because of dramatically low incomes, public sector HCP move frequently through the country or migrate towards foreign countries, attracted by higher salaries and better working environment. To date, relatively large funding became available in some settings for HIV-care. Through illustrative examples from the field in Burundi, we are discussing why consequences are, in many cases, a worsening of inequities and disorganization of the public health sector, instead of leading this latter one towards a global improvement. Furthermore, we are suggesting that HIV-programs per se are not sufficient to provide a proper management of the epidemic at a global scale.



AUTEUR(S)
J. CAILHOL, T. NAHIMANA, L. MUNYANA, H. NTAKARUTIMANA, F. MUSANABANA, M. DUBREUIL, C. ARVIEUX, P.C. KARIYO, O. BOUCHAUD, T. NIYONGABO

Reçu le 4 février 2009.    Accepté le 23 mars 2010.

MOTS-CLÉS
Déterminants sociaux, Prise en charge VIH, Politique de santé, Financements internationaux, Équité des soins, Burundi, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Social determinants, HIV-care, Global health policy, International funding, Health inequities, Burundi, Sub-Saharan Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (115 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier