ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 104/3 - 2011  - pp.181-187  - doi:10.1007/s13149-011-0161-5
TITRE
Aspects virologiques de l’infection par HTLV-1 et nouveaux concepts thérapeutiques

TITLE
Virological aspects of HTLV-1 infection and new therapeutical concepts

RÉSUMÉ

HTLV-1(virus humain de la leucémie/lymphome T de type 1) fut le premier rétrovirus humain à être associé à un cancer, la leucémie/lymphome T de l’adulte (ATLL). Cependant, HTLV-1 est un rétrovirus oncogène lent, et aucun site d’intégration préférentiel n’a pu être mis en évidence dans les cellules leucémiques. HTLV-1 est aussi l’agent étiologique d’une maladie neurologique chronique, la paraparésie spastique tropicale/myélopathie associée à HTLV-1 (TSP/HAM). Outre les gènes gag, pro, pol et env communs à tous les rétrovirus, son génome comporte des phases ouvertes de lecture codant des protéines régulatrices et auxiliaires dont la protéine Tax (transformante) et la protéine HBZ qui participe à la prolifération des cellules leucémiques et au maintien du phénotype transformé. Si les moyens de lutte contre l’ATLL ont fait des progrès importants avec des traitements antiviraux efficaces, notamment contre les formes chroniques et indolentes de la maladie, les thérapies permettant de soigner les malades atteints de TSP/HAM restent décevantes. Les résultats d’une étude récente qui associe inhibiteur d’histones déacétylase et substance antivirale sont discutés ici. Ce traitement permet une diminution très importante de la charge provirale (PVL) chez les porteurs asymptomatiques, alors que l’augmentation de celle-ci constitue généralement un marqueur pronostique défavorable de l’évolution vers la maladie.



ABSTRACT

HTLV-1 was the first human oncogenic retrovirus to be discovered. It is the etiological agent of adult T leukemia/lymphoma (ATLL) and of tropical spastic paraparesis/HTLV-1 associated myelopathy (TSP/HAM), two diseases that develop after a long latency period. Importantly, HTLV-1 does not cause ATLL through insertional mutagenesis. Apart from the gag, pro, pol and env genes, which are common to all retroviruses, HTLV-1 genome also encodes regulatory and auxiliary viral proteins. Among the former, Tax promotes cell transformation and HBZ is involved in the leukemic cells proliferation and in the maintenance of the transformed phenotype. Anti-ATLL therapies have lately made significant progress with an efficient antiviral treatment against the chronic and smoldering forms of this leukemia, but an efficient treatment of TSP/HAM patients is still lacking. Results from a recent study associating histone acetylase inhibitor with an anti-viral drug will be discussed here. While an increase in proviral load is considered a marker for disease progression, this treatment allows a significant drop of the proviral load in asymptomatic carriers.



AUTEUR(S)
Renaud MAHIEUX

Reçu le 26 janvier 2011.    Accepté le 8 mars 2011.

MOTS-CLÉS
HTLV-1, Rétrovirus, Leucémie, Oncogène viral, Thérapie antivirale, Valproate, Retrovir

KEYWORDS
HTLV-1, Retrovirus, Leukemia, Viral oncogene, Antiviral therapy, Valproate, Retrovir

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (211 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier