ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 104/4 - 2011  - pp.288-290  - doi:10.1007/s13149-011-0157-1
TITRE
Étude de la part du paludisme chez les consultants fébriles et des indices plasmodiques chez des écoliers dans la région du Trarza, République islamique de Mauritanie

TITLE
Study of the incidence of malaria in febrile patients and among schoolchildren in the region of Trarza, Islamic Republic of Mauritania

RÉSUMÉ

Afin d’apprécier l’importance du paludisme dans la basse vallée du fleuve Sénégal, nous avons étudié l’incidence du paludisme chez les patients consultant pour un paludisme présomptif à l’hôpital régional de Rosso. L’endémicité palustre a été également mesurée chez des écoliers à différentes périodes. Au total, 1 431 prélèvements (gouttes épaisses [GE] et frottis sanguins [FS]) ont été effectués chez des sujets consultant avec des signes évocateurs de paludisme, entre décembre 2004 et mars 2005, août et novembre 2005, avril et juillet 2006. La proportion des prélèvements positifs a été de 2,5 % (36/1 431). Elle a varié de 0,7 % (4/576) de décembre 2004 à mars 2005 à 3,8 % (18/475) d’août à novembre 2005 et de 2,1 % (8/380) d’avril à juillet 2006. La prévalence parasitaire a été évaluée chez 1 039 écoliers âgés de 6 à 14 ans du village de Brene, situé au bord du fleuve, à 13 km à l’ouest de Rosso et du village de Toungene, situé sur un bras du fleuve, à 2 km à l’est de Rosso. L’indice plasmodique moyen (IP) chez les écoliers prélevés a été de l’ordre de 0,9 % (9/1 040). Il a été de 0,4 % (1/224), de 1,7 % (7/413) et de 0,2 % (1/402) pour les prélèvements effectués respectivement en février 2004 (fin de la saison sèche froide [SSF]), octobre 2005 (fin de la saison des pluies [SP]) et juin 2006 (fin de la saison sèche chaude [SSC]). La part du paludisme chez les sujets fébriles consultant à l’hôpital régional de Rosso et la prévalence parasitaire chez les écoliers ont été très faibles dans la basse vallée du fleuve Sénégal (rive droite). Ces très faibles niveaux d’endémicité et d’incidence du paludisme sont comparables à ceux enregistrés dans les mêmes zones sur la rive gauche au Sénégal. Dans ce contexte de paludisme instable, une surveillance étroite est indispensable pour une détection précoce et un endiguement des flambées épidémiques de paludisme susceptibles de survenir dans ces zones sahéliennes, caractérisées par l’absence ou un faible niveau de prémunition de la population.



ABSTRACT

A study was performed to appreciate the importance of malaria in the low valley of the Senegal River North Bank in Mauritania. The malaria incidence was assessed among patients visiting the regional hospital of Rosso (Trarza region) for a “presumptive malaria”, a diagnosis assigned by the clinicians based on fever and other suggestive symptoms of malaria. The malaria prevalence rate was also measured in schoolchildren. A total of 1431 febrile outpatients were sampled for thick and thin blood films, between December 2004 and March 2005, August and November 2005, and April and July 2006. The average malaria prevalence rate was 2.5% (36/1431). It varied from 0.7% (4/576) for the period from December 2004 to March 2005 to 3.8% (18/475) from August to November 2005 and 2.1% (8/380) from April to July 2006. Of the 1040 school children of 6 to 14 years of age, the average malaria parasite prevalence rate was 0.9% (9/1040). It was 0.4% (1/224), 1.7% (7/413) and 0.2% (1/402), Respectively, in February 2004 (cold and dry season), October 2005 (rainy season) and June 2006 (hot and dry season). These very low levels of malaria endemicity and incidence are comparable with those recorded in the same area on the (South) bank of the river in Senegal. In this context of unstable malaria, characterized by the absence or a low level of natural immunity of the population, an effective monitoring is essential for an early detection and a damming up of the malaria epidemic blazes that likely occur.



AUTEUR(S)
M. OULDABDALLAHI, M. OULDBEZEID, M. DIEYE, B. YACINE, O. FAYE

Reçu le 2 décembre 2010.    Accepté le 1 mars 2011.

MOTS-CLÉS
Paludisme, Morbidité, Prévalence, Basse vallée, Fleuve Sénégal, Brene, Toungene, Rosso, Mauritanie, Afrique

KEYWORDS
Malaria, Morbidity, Parasitic prevalence, Low valley, Senegal river, Brene, Toungene, Rosso, Mauritania, Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (68 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier