ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 104/5 - 2011  - pp.331-335  - doi:10.1007/s13149-011-0180-2
TITRE
Les sorties contre avis médical en pédiatrie au CHU de Brazzaville (Congo)

TITLE
Discharge of children against medical advice at CHU of Brazzaville (Congo)

RÉSUMÉ

Il s’agit d’une étude prospective, menée de janvier à décembre 2010 dans le service de pédiatrie nourrissons du CHU de Brazzaville, comparant les enfants hospitalisés sortis contre avis médical (SCAM) à la demande des parents (cas: groupe 1) à ceux hospitalisés immédiatement après et dont la sortie a été décidée par le médecin (témoins: groupe 2). Deux cent sept enfants (7,7 %) hospitalisés dont 117 garçons étaient sortis par SCAM à la demande des parents. L’âge moyen était de 18,0 ± 13,5 mois (extrêmes: un mois et demi et cinq ans). Les enfants étaient issus d’un foyer biparental dans 150 cas (72,5 %) et, dans 30,9 % des cas, il s’agissait du premier et/ou unique enfant du couple. Les parents, de nationalité congolaise dans 147 cas (71 %), avaient un niveau scolaire majoritairement du secondaire, 66,7 % pour la mère et 58 % pour le père. Les enfants étaient admis dans 59,9 % des cas entre 15 et 7 heures. L’hospitalisation était effectuée pendant les jours ouvrables dans 75,4 % des cas. Le délai de consultation ne dépassait pas trois jours dans 147 cas (71 %) et les troubles digestifs (27 %), la fièvre (16,4 %), les convulsions (11,1 %) et l’anémie (11,1 %) constituaient les principaux motifs de consultation. La SCAM intervenait le jour de l’admission dans 72 cas (34,8 %), avant le traitement dans 76 cas (36,7 %), dont 36 fois au cours du bilan, et en cours du traitement dans 131 cas (63,3 %). Les motivations de la demande de la sortie étaient dominées par l’amélioration de l’état clinique (30,9 %), le manque d’argent (28 %), la prise en charge supposée insuffisante (7,7 %), les conditions d’hospitalisation insatisfaisantes (6,3 %), la prise en charge d’autres enfants restés au domicile (6,3 %), les croyances traditionnelles et/ou religieuses (5,8 %) et les désaccords avec le personnel soignant (5,3 %). La SCAM était fortement corrélée au niveau scolaire des parents, à l’âge de l’enfant, au délai de consultation, à l’heure d’admission, au rang de l’enfant dans la fratrie et à la nationalité des parents. Les SCAM relèvent d’une rupture de confiance entre le malade et le corps soignant. L’amélioration des conditions d’hospitalisation dans nos hôpitaux et du niveau socio-économique des Congolais et la mise en place d’une sécurité sociale nationale contribueraient à la réduction de ce phénomène.



ABSTRACT

In a prospective study conducted from January to December 2010 in the Teaching Hospital of Brazzaville (Congo), we compared the discharge of hospitalized children against medical advice at the parents’ request (group 1 — cases) with those admitted during same period with routine discharge (group 2 — controls). Two hundred and seven (7.7%) hospitalized children, 117 boys and 90 girls, were discharged at the parents request. The mean age was 18.0 ± 13.5 months (range: 1 month-5 years). Among these patients, 150 (72.5%) children were from biparental families, and 30.9% of children were the first and/or only child of the household. Among the parents of Congolese nationality, 147 (71%) had a secondary school level education, including 66.7% of mothers and 58% of the fathers 59.9% of children were admitted between 15 and 7 hours, and 75.4% were hospitalized during working days. The duration of hospitalization did not exceed 3 days in 147 cases (71%). The main reasons for hospitalization were digestive disorders (27%), fever (16.4%), convulsions (11.1%) and anaemia (11.1%). Among patients discharged against medical advice, 34.8% left on the first day of hospitalization (72 cases), 36.7% before the start of treatment (76 cases of which 36 during check-up) and 63.3% during treatment (131 cases). The main reasons for discharge request were improvement in the clinical condition improvement (30.9% of cases), lack of money (28% of cases), supposed insufficient medical care (7.7% of cases), unsatisfactory hospitalization conditions (6.3% of cases), care of other children at home (6.3% of cases), traditional and/or religious beliefs (5.8% of cases) and disagreements with nurses (5.3%). Patients discharge against medical advice was correlated strongly with the educational level of parents, age of the child, delay of consultation, time of admission, rank of the child in family and nationality of parents. Discharge against medical advice is associated to the distrust between the patients and nurses. Improvement of hospitalization conditions in our hospitals, improvement of the socioeconomic status of Congolese and establishment of national social security seem to be the main determinants of reduction of discharge against medical advice.



AUTEUR(S)
J.R. Mabiala BABELA, E.R. NIKA, L.C. OLLANDZOBO, C. SAMBA LOUAKA, A. MOUKO, A. MBIKA CARDORELLE, G.M. MOYEN

Reçu le 21 mars 2011.    Accepté le 1 juin 2011.

MOTS-CLÉS
Sortie contre avis médical, Sécurité sociale, Enfant, Hôpital, Brazzaville, Congo, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Discharge against medical advice, Social security, Child, Hospital, Brazzaville, Congo, Sub-Saharan Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (94 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier