ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 105/3 - 2012  - pp.220-229  - doi:10.1007/s13149-012-0219-z
TITRE
Forte prolifération de larves d’An. gambiae et An. funestus en milieux rizicoles irrigués et non irrigués dans la région forestière ouest de la Côte-d’Ivoire

TITLE
High proliferation of An. gambiae and An. funestus larvae in irrigated and non-irrigated rice fields in the Western forest region of Côte-d’Ivoire

RÉSUMÉ

En vue d’étudier l’écologie des gîtes larvaires et la bioécologie de la faune culicidienne, des enquêtes entomologiques ont été réalisées dans la région forestière ouest de Côte-d’Ivoire de novembre 1998 à décembre 1999. Trois agrosystèmes ont été considérés: les bas-fonds non aménagés (R0), les bas-fonds aménagés avec une seule saison annuelle de culture de riz (R1) et les bas-fonds aménagés avec deux saisons annuelles de cultures de riz (R2). Deux villages ont été choisis par agrosystème et ont fait l’objet d’une prospection larvaire suivie de capture d’adultes de moustiques toutes les six semaines. La prospection larvaire a permis de récolter, 5 839 larves de moustiques. Parmi elles, 2 199 imagos ont émergé, soit un taux d’émergence de 37,7 % pour l’ensemble des larves. Le genre Anopheles avec 1 828 larves a représenté 83,1 % du total, réparti en cinq espèces. Anopheles ziemanni était dominant, avec 751 larves (32,5 % du total), puis Anopheles gambiae, avec 559 larves (25,4 % des effectifs totaux) et enfin Anopheles funestus, avec 531 larves représentant 24,1 % du total. Les larves d’Anopheles funestus ont été uniquement récoltées dans les cours d’eau à végétation dressée et les rizières en phase de croissance, alors que celles d’An. gambiae pullulaient dans les gîtes artificiels de grande taille, particulièrement les rizières postrepiquage et les bas-fonds à eau stagnante. Au niveau des moustiques adultes, 38 626 moustiques anthropophiles ont été récoltés sur 936 hommesnuits. Dans les trois agrosystèmes, 30 espèces appartenant à sept genres ont été identifiées. Dans les villages de l’agrosystème R0, 2 675 moustiques ont été récoltés sur sujets humains. Le nombre de moustiques récoltés en R2 était 9,2 fois supérieur à celui de R0 et 2,2 fois supérieur à celui de R1, tandis que celui de R1 était 4,2 fois supérieur à celui de R0. Dans les villages de l’agrosystème R0, R1 et R2, An. gambiae avait respectivement un taux moyen de piqûres de 5,7 piqûres par homme et par nuit (p/h/n), 18,3 p/h/n, 37,5 p/h/n, tandis qu’An. funestus était responsable respectivement de 2,0 p/h/n, 13,1 p/h/n, 21 p/h/n au cours de l’année. Ces observations démontrent que les zones de rizicultures irriguées favorisent le développement des larves d’An. gambiae et d’An. funestus avec de forts taux de nuisance.



ABSTRACT

Entomological surveys were conducted in the forest region of western Côte-d’Ivoire from November 1998 to December 1999 in order to study the ecology of mosquito breeding sites and bioecology of Culicidae. Three following agro-systems were considered: landscaped lowland (R0), the lowland with one growing season of rice per year (R1) and the lowland with two seasonal production of irrigated rice field per year (R2). Two villages were selected by agro-system, and cross-sectional entomological surveys were conducted every six weeks in each village. A total of 5,839 larvae of mosquitoes were collected in the different categories of breeding sites surveyed. From these larvae, 2,199 imagos emerged, giving an emergence rate equal to 37.7%. Nine species belonging to three genera were identified. The genus Anopheles with 1,828 larvae represented 83.1% of the total. Five anophelinae species were identified. An. ziemanni was the most abundant species with 751 larvae (32.5% of the total). An. funestus with 531 larvae represented 24.1% of the total. Larvae from this species were collected in river with raised vegetation and in irrigated rice field at transplanting and cut stages. About 559 larvae of An. gambiae representing 25.4% of the total were collected from artificial breeding sites, particularly in rice fields after the planting stage. Additionally, 38,626 anthropophilic mosquitoes were collected on 936 mannight catches in the study area. Thirty species belonging to seven genera were identified in the three agro-systems. In the villages of the agro-system R0, 2,675 mosquitoes were collected on landing catches. In the villages of the agro-ecosystem R1, 11,311 mosquitoes were collected, which was 4.2 higher than the number collected in the village of agro-system R0 for the same sampling effort. In the village of the agro-system R2, 24,640 mosquitoes were collected, which was 9.2 higher than the number collected in the agro-system R0 and 2.2 higher than the number collected in the agro-system R1. In the villages of agrosystems R0, R1 and R2, An. gambiae represented respectively 72.1%, 56% and 58.3% of anophelinae species collected, whereas An. funestus represented 25.6%, 40% and 31.9% of anophelinae species collected, in the same agrosystems, respectively. These results showed that areas of irrigated rice fields favoured the development of larvae from An. gambiae and An. funestus.



AUTEUR(S)
A.N. BETSI, E.S. TCHICAYA, B.G. KOUDOU

Reçu le 17 février 2011.    Accepté le 3 janvier 2012.

MOTS-CLÉS
Larve de moustique, An. gambiae , An. funestus , Gîtes larvaires, Riziculture, forêt, Danané, Guiglo, Côte-d’Ivoire, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Mosquito larvae, An. gambiae , An. funestus , Breeding sites, Rice field, Forest, Danané, Guiglo, Côte-d’Ivoire, Subsaharan Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (390 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier