ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 105/4 - 2012  - pp.296-304  - doi:10.1007/s13149-012-0244-y
TITRE
Gestion des déchets biomédicaux au sein de cinq structures hospitalières de Dakar, Sénégal

TITLE
Biomedical waste management in five hospitals in Dakar, Senegal

RÉSUMÉ

Les déchets biomédicaux (DBM) constituent un problème sanitaire et environnemental. Aussi, une étude a été menée au niveau des cinq hôpitaux de Dakar pour y analyser la gestion et formuler des recommandations. Il s’agit d’une étude transversale descriptive qui s’est déroulée du 1er avril au 31 juillet 2010. Un questionnaire soumis aux responsables des hôpitaux, chefs de services, surveillants de services et responsables de l’hygiène hospitalière et un entretien avec les personnels de soins et les opérateurs d’incinérateurs ont permis d’apprécier les mécanismes et les connaissances sur la gestion des DBM. Sur les 150 questionnaires distribués, 98 réponses ont été obtenues, soit un taux de réponse de 65,3 %. Un entretien avec 75 travailleurs directement impliqués dans la gestion des DBM et des observations sur la gestion des DBM au niveau des 86 services ont été réalisés. Les déchets tranchants et piquants et ceux de sang et de fluides étaient trouvés dans tous les services, à l’exception des pharmacies, les déchets pharmaceutiques dans 66 services, les déchets infectieux dans 49 services et les déchets anatomiques dans 11 services. Le tri des DBM était inadapté dans 53,5 % des services et l’utilisation du système de codage par couleur effective dans 31,4 % des services. Des boîtes de sécurité pour le recueil des objets tranchants et piquants étaient disponibles dans 82,5 % des services et leur utilisation effective dans 51,1 % d’entre eux. Dans la majorité des services, un conditionnement inadapté était noté sous la forme d’une utilisation de bouteilles et poubelles en plastique pour le recueil et d’un remplissage des boîtes de sécurité avec des débordements. À l’exception de l’Hôpital Principal, le lieu de stockage central était à ciel ouvert, non sécurisé, avec des DBM jonchant le sol et souvent mélangés aux déchets assimilés à des ordures ménagères (DAOM). Le transport des DBM vers le lieu de stockage central se faisait à l’aide de tables roulantes ou de chariots dans 67,4 % des services et de brouettes dans 33,7 %. L’élimination des DBM était effectuée dans de vieux incinérateurs ou des fours artisanaux, avec d’importantes émanations de fumées. Les conditions de travail étaient jugées mauvaises par 81,3 % des travailleurs interrogés et les équipements de protection individuelle disponibles dans seulement 45,3% des services. Les connaissances sur la gestion des DBM étaient jugées suffisantes par 62,6 % des personnes interrogées et les risques sanitaires liés aux DBM connus par 80 %.



ABSTRACT

Biomedical waste is currently a real health and environmental concern. In this regard, a study was conducted in 5 hospitals in Dakar to review their management of biomedical waste and to formulate recommendations. This is a descriptive cross-sectional study conducted from 1 April to 31 July 2010 in five major hospitals of Dakar. A questionnaire administered to hospital managers, heads of departments, residents and heads of hospital hygiene departments as well as interviews conducted with healthcare personnel and operators of waste incinerators made it possible to assess mechanisms and knowledge on biomedical waste management. Content analysis of interviews, observations and a data sheet allowed processing the data thus gathered. Of the 150 questionnaires distributed, 98 responses were obtained representing a response rate of 65.3%. An interview was conducted with 75 employees directly involved in the management of biomedical waste and observations were made on biomedical waste management in 86 hospital services. Sharps as well as blood and liquid waste were found in all services except in pharmacies, pharmaceutical waste in 66 services, infectious waste in 49 services and anatomical waste in 11 services. Sorting of biomedical waste was ill-adapted in 53.5% (N = 46) of services and the use of the colour-coding system effective in 31.4% (N = 27) of services. Containers for the safe disposal of sharps were available in 82.5% (N = 71) of services and were effectively utilized in 51.1% (N = 44) of these services. In most services, an illadapted packaging was observed with the use of plastic bottles and bins for waste collection and overfilled containers. With the exception of Hôpital Principal, the main storage area was in open air, unsecured, with biomedical waste littered on the floor and often mixed with waste similar to household refuse. The transfer of biomedical waste to the main storage area was done using trolleys or carts in 67.4% (N = 58) of services and wheelbarrows in 33.7% (N = 29). Biomedical waste was disposed of in old incinerators or in artisanal ovens with a great deal of smoke emanating from these. Working conditions were deemed poor by 81.3% (N = 61) of employees interviewed and personal protection equipment was available in 45.3% (N = 39) of services. Knowledge about biomedical waste management was deemed satisfactory by 62.6% (N = 47) of interviewees and 80% (N = 60) were aware of the health risks related to biomedical waste. The poor management of biomedical waste is a reality in hospital facilities in Dakar. This can be addressed by increasing the awareness of managers for an effective application of the legislation, implementing realistic management programmes and providing the appropriate on-the-job training to staff members.



AUTEUR(S)
M. NDIAYE, L. EL METGHARI, M.M. SOUMAH, M.L. SOW

Reçu le 16 juin 2011.    Accepté le 10 avril 2012.

MOTS-CLÉS
Déchets biomédicaux, Gestion, Pollution, Risques, Hôpital Principal, CHNU de Fann, CHNU Aristide-Le-Dantec, Hôpital communal Abass-Ndao, Hôpital général de Grand-Yoff, Dakar, Sénégal, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Biomedical waste, Management, Pollution, Hazards, Hôpital Principal, CHNU de Fann, CHNU Aristide-Le-Dantec, Hôpital communal Abass-Ndao, Hôpital général de Grand-Yoff, Dakar, Senegal, Sub-Saharan Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (314 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier