ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 105/5 - 2012  - pp.384-387  - doi:10.1007/s13149-012-0237-x
TITRE
Érythème pigmenté fixe en pratique dermatologique à Lomé (Togo): étude rétrospective de 321 cas

TITLE
Fixed drug eruption in dermatology setting in Lomé (Togo): a retrospective study of 321 cases

RÉSUMÉ

Le but de cette étude était de préciser la fréquence et de répertorier les médicaments en cause d’érythème pigmenté fixe (EPF) à Lomé (Togo). Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective portant sur les cas d’EPF vus entre janvier 2006 et novembre 2011 dans le service de dermatologie du CHU de Lomé. Au cours de la période d’étude, 321 cas d’EPF ont été recensés sur les 472 cas de toxidermies observées. L’âge moyen des patients était de 31,27 ± 14,01 ans et le sex-ratio (H/F) de 1,01. Cent trente-trois (41,4 %) des 321 patients avaient déjà eu une poussée antérieure d’EPF contre 58,6%qui en étaient à leur première poussée. La forme la plus fréquente était la forme maculeuse hyperpigmentée (247 cas/321). Les principales localisations des lésions étaient le tronc (n = 127), les membres inférieurs (n = 85), les membres supérieurs (n = 81), les organes génitaux externes (n = 53). Un médicament était mis en cause chez 163 (50,8 %) des 321 patients. Cent neuf des 163 patients avaient pris le médicament en cause en automédication. Les sulfamides anti-infectieux étaient en cause dans 70,5%des cas, suivis des anti-inflammatoires non stéroïdiens (9,8 %), des antipaludéens de synthèse (7,4 %) et des antibiotiques (3,7 %). Tous les patients ont reçu une carte d’interdiction du médicament en cause. Cent onze patients ont été traités par des antihistaminiques, 69 par des dermocorticoïdes et 58 par des antiseptiques locaux. Au cours de l’évolution, 42 des 321 patients revus ont obtenu une évolution favorable. Notre étude confirme la fréquence de l’EPF et le rôle des sulfamides anti-infectieux parmi les médicaments inducteurs en Afrique. Elle souligne la grande responsabilité de l’automédication dans la survenue de cette toxidermie au Togo.



ABSTRACT

The aim of this study was to determine the frequency and list of drugs responsible for fixed drug eruption (FDE) in Lomé (Togo). A descriptive retrospective study of patients with FDE treated from January 2006 to November 2011 in dermatology service at the teaching hospital of Lomé (Togo) was conducted. During the study period, 321 cases of FDE were reported among 472 cases of toxidermia observed. Mean age of the patients was 31.27 ± 14.01 years and sex-ratio (M/F) was 1.01. One hundred thirty-three (41.4%) of 321 patients had a previous FDE, against 58.6% who were in their first attack. The most common form was the hyperpigmented form (247 cases/321). The main locations of the lesions were the trunk (N = 127) followed by the lower limbs (N = 85), the upper limbs (N = 81) and external genital organs (N = 53). A drug was incriminated in 163 (50.8%) of the 321 patients, in whom 109 patients took their drug by self-medication. Antibacterial sulfonamides were the first drug involved (70.5%), followed by nonsteroidal anti-inflammatory drugs (9.8%), antimalarial drugs (7.4%) and antibiotics (3.7%). All patients received a banned drug. In addition, 111 patients were treated with antihistamines, 69 with corticosteroids, and 58 with topical antiseptics. During follow-up, 42 of 321 patients have been seen; all had a favorable outcome. Our study confirms the frequency of FDE and the role of antibacterial sulfonamides as the cause of FDE in Africa and documents the effects of self-medication in toxidermia in Togo.



AUTEUR(S)
B. SAKA, K. KOMBATÉ, B.-H. MÉDOUGOU, S. AKAKPO, A. MOUHARI-TOURE, T. BOUKARI, K. TCHANGAÏ-WALLA, P. PITCHÉ

Reçu le 27 décembre 2011.    Accepté le 28 février 2012.

MOTS-CLÉS
Érythème pigmenté fixe, Peau noire, Toxidermie, Automédication, Sulfamides anti-infectieux, Hôpital, Lomé, Togo, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Fixed drug eruption, Black skin, Toxidermia, Self-medication, Antibacterial sulfonamides, Hospital, Lomé, Togo, Saharan Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (147 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier