ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 105/5 - 2012  - pp.349-352  - doi:10.1007/s13149-012-0242-4
TITRE
Difficultés diagnostiques d’un exanthème fébrile d’étiologies différentes chez une même patiente tuberculeuse à Madagascar

TITLE
Difficulties in the diagnosis of a febrile exanthema of different etiologies in a tuberculous patient in Madagascar

RÉSUMÉ

Cet article illustre les difficultés de la prise en charge thérapeutique d’une tuberculose à travers le cas d’une patiente tuberculeuse ayant présenté successivement un syndrome d’activation macrophagique, une réaction médicamenteuse sévère et une dissémination de la maladie. Un mois après le début d’une polychimiothérapie antituberculeuse, Mme R.S., 45 ans, a présenté un exanthème fébrile, une confusion, une polyadénopathie, une bicytopénie et une cytolyse hépatique majeure. Le syndrome d’activation macrophagique était confirmé par le médullogramme et a répondu favorablement à la méthylprednisolone. Après un mois d’arrêt, les antituberculeux ont été repris, suivis d’une récidive de l’exanthème fébrile, sans anomalies hématologiques, mais avec une cytolyse hépatique modérée. L’association syndrome hémophagocytaire (SAM) et tuberculose est rare. Il est important de faire la différence entre réaction médicamenteuse et récidive du SAM. Si la corticothérapie a été efficace lors de la première éruption, le seul arrêt des médicaments a été suffisant pour faire disparaître les symptômes lors du second rash fébrile. La corticothérapie, l’arrêt et la réintroduction très progressive des médicaments antituberculeux ont été efficaces, bien qu’ils aient permis la dissémination de la maladie.



ABSTRACT

This article illustrates the difficulties in the treatment of tuberculosis through the case of a patient with tuberculosis presenting with a haemophagocytic syndrome, severe drug hypersensitivity and a dissemination of the disease. A month after tuberculosis chemotherapy was started, Mrs. R.S, aged 45 years, presented with febrile exanthema, confusion, multiple lymph nodes enlargement/polyadenopathy, bi-cytopenia and a severe hepatic cytolysis. The haemophagocytic syndrome was confirmed by a myelogram and had shown a good response to the administration of methylprednisolone. Tuberculosis chemotherapy was stopped for a month and when resumed, there was a recurrence of the febrile exanthema without haematologic abnormalities but a moderate hepatic cytolysis. The association of haemophagocytic syndrome with tuberculosis is a rare occurrence. It was important to differentiate drug hypersensitivity and recurrence of haemophagocytic syndrome, as the sole treatment interruption was sufficient to heal the patient during the second febrile rash. Corticotherapy, discontinuation of tuberculostatic treatment and a very progressive reintroduction of antituberculosis drugs was successful though it caused the dissemination of the tuberculosis disease.



AUTEUR(S)
R. RAKOTOARIMANANA, O.H. RAKOTONIRAINY, O. RAZANAMPARANY, T. RAONIVELO, S. RALANDISON

Reçu le 26 octobre 2011.    Accepté le 10 avril 2012.

MOTS-CLÉS
Tuberculose ostéoarticulaire, Syndrome d’activation macrophagique, Réaction médicamenteuse, Corticothérapie, Hôpital, Antananarivo, Madagascar, Océan Indien

KEYWORDS
Osteoarticular tuberculosis, Haemophagocytic syndrome, Drug hypersentivity, Corticotherapy, Hospital, Antananarivo, Madagascar, Indian Ocean

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (85 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier