ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 106/2 - 2013  - pp.108-112  - doi:10.1007/s13149-013-0287-8
TITRE
Dépistage de la toxoplasmose materno-foetale : étude des cas suivis à l’Institut Pasteur de Tunis (2007–2010)

TITLE
Toxoplasmosis mother-to-child screening: study of cases followed in the Pasteur Institute of Tunis (2007–2010)

RÉSUMÉ

L’infection toxoplasmique au cours de la grossesse peut être transmise au foetus et entraîner une toxoplasmose congénitale (TC). Les femmes enceintes constituent donc un groupe à risque pour lequel il est nécessaire de déterminer le statut sérologique. L’objectif de ce travail est d’étudier le profil sérologique de la toxoplasmose chez les femmes enceintes suivies au laboratoire de parasitologie de l’Institut Pasteur de Tunis, de déterminer la prévalence des infections toxoplasmiques au cours de la grossesse et l’incidence de la TC, tout en précisant les difficultés rencontrées dans l’interprétation de certains résultats sérologiques. Il s’agit d’une étude rétrospective concernant 2 833 sérologies toxoplasmiques réalisées auprès de 2070 femmes enceintes, suivies au laboratoire de parasitologie-mycologie de l’Institut Pasteur de Tunis, entre 2007 et 2010. Le diagnostic sérologique a été fait par la technique ELISA (Enzyme Linked Immunosorbent Assay) pour la recherche des Immunoglobulines (Ig) G et M antitoxoplasmiques et l’étude de l’avidité des IgG. Devant les primo-infections toxoplasmiques au cours de la grossesse, le diagnostic anténatal à la recherche d’une atteinte foetale a été pratiqué chez 58 parturientes. Il consiste à rechercher l’ADN parasitaire dans le liquide amniotique par PCR. À la naissance, le diagnostic de la toxoplasmose congénitale a été retenu sur des critères sérologiques. Les sérologies toxoplasmiques effectuées ont montré que 45,6 % des femmes enceintes avaient une immunité toxoplasmique ancienne, alors que 49,6 % des parturientes avaient une sérologie négative. Soixante dix neuf parturientes soit un taux de 3,8 % ont eu une primo-infection toxoplasmique au cours de la grossesse. Parmi elles, 33 % ont eu une séroconversion vraie et 67 % avaient une infection toxoplasmique récente devant la positivité des IgG et IgM sur le premier prélèvement avec un IA bas. Pour 21 parturientes la sérologie a montré la présence d’IgG, d’IgM et un IA intermédiaire ou élevé. Parmi les 58 parturientes chez lesquelles le diagnostic anténatal a été pratiqué, la PCR a été positive dans quatre cas. Après la naissance, la TC a été diagnostiquée par la sérologie chez 6 nouveau-nés.



ABSTRACT

Toxoplasmosis when occurring during pregnancy can be transmitted to the fetus and lead to congenital toxoplasmosis (CT). Therefore, pregnant women are a risk group, for which it is necessary to determine the serologic profile. The objective of this study is to determine the serologic profile of toxoplasmosis in pregnant women followed at the Parasitology Laboratory of the Pasteur Institute in Tunis, to establish the prevalence of toxoplasmic infections during pregnancy and the incidence of the CT, noting the difficulties faced in the interpretation of serological results. This is a retrospective study concerning 2833 toxoplasmic serologies practiced on 2070 pregnant women, followed at the Parasitology-Mycology Laboratory of the Pasteur Institute of Tunis, between 2007 and 2010. Serological diagnosis of toxoplasmosis was done by ELISA (Enzyme Linked Immunosorbent Assay) for the detection of Immunoglobulin (Ig) G and M and the study of toxoplasmosis IgG avidity. Prenatal diagnosis was performed for 58 women by amniotic fluid sampling. Toxoplasma gondii was detected by Polymerase Chain Reaction (PCR). At birth, the diagnosis of congenital toxoplasmosis was established based on serology. The toxoplasmic serologies carried out have shown that 45.6% of the pregnant women were formerly immunized while 49.6% had a negative serology. A toxoplasmosis primary infection acquired during pregnancy was detected in 79 cases (3.8%). Among them, 33% had a true seroconversion while 67% had a recent toxoplasmosis infection in view of the positivity of IgG and IgM on the first sample with a low index of avidity (IA). For 21 parturients whose serology showed the presence of IgG, IgM and an intermediate or high IA. Among the 58 parturients in whom prenatal diagnosis was performed, PCR was positive in four cases. After birth, six cases of congenital toxoplasmosis were detected by serology.



AUTEUR(S)
R. BEN ABDALLAH, E. SIALA, A. BOUAFSOUN, R. MAATOUG, O. SOUISSI, K. AOUN, A. BOURATBINE

Reçu le 27 juin 2012.    Accepté le 5 mars 2013.

MOTS-CLÉS
Femme enceinte, Toxoplasmose, Toxoplasmose congénitale, Sérologie, Avidité, Laboratoire, Tunis, Tunisie, Maghreb, Afrique du Nord

KEYWORDS
Pregnant woman, Toxoplasmosis, Congenital toxoplasmosis, Serology, Avidity, Laboratory, Tunis, Tunisia, Maghreb, Northern Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (103 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier