ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 106/3 - 2013  - pp.176-179  - doi:10.1007/s13149-013-0299-4
TITRE
Données épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques des patients infectés par le VIH sous traitement antirétroviral à l’hôpital de Ségou au Mali (2004–2011)

TITLE
Epidemiological, clinical and therapeutics’ data of HIV-infected patients placed on ART in the Segou hospital in Mali (2004–2011)

RÉSUMÉ

Il s’agit d’une étude rétrospective sur une cohorte de 811 patients adultes mis sous antirétroviraux entre janvier 2004 et décembre 2011 à l’hôpital Nianankoro Fomba de Ségou au Mali, afin de décrire leur profil épidémio-clinique et évolutif au 48e mois de suivi. L’âgemoyen des patients était de 35,2 ± 9,4 ans. Le sex-ratio H/F était de 0,6. 58,3 % des patients venaient du milieu rural. Le VIH1 concernait 95,8 % des cas. La fièvre prolongée, l’amaigrissement et la diarrhée chronique étaient les principauxmotifs de dépistage. Lamajorité des patients (64,5 %) était au stade III de l’OMS. La moyenne de lymphocytes CD4 était de 144 ± 135,8/mm3 au dépistage. L’évolution clinique et immunologique était favorable sous antirétroviraux. Le taux de survie à 48 mois de suivi était de 78 % [64,1 %–81,3 %]. Les patients suivis dans la structure sont en majorité des ruraux, de sexe féminin et d’âge jeune. Ils sont dépistés au stade avancé de l’infection à VIH. Le traitement antirétroviral a permis le renforcement du système immunitaire et l’amélioration des paramètres cliniques avec un taux de survie à 78 %.



ABSTRACT

This is a retrospective study on a cohort of 811 adult patients placed on ART between January 2004 and December 2011 at the hospital Nianankoro Fomba Segou in Mali, to describe their epidemiological, clinical and developmental profile for 48 months. The average age of patients was 35.2±9.4 years. The sex-ratio was 0.6. Approximately 58.3% of the patients were from rural areas. HIV1 represented 95.8%. Prolonged fever, weight loss and chronic diarrhea were the main reasons for testing. The majority of patients (64.5%) had stage III WHO. The mean CD4 cell count was 144±135.8/mm3 at screening. The evolution was favorable under immunological antiretroviral therapy. The survival rate at 48 months follow-up was 78% [64.1%–81.3%]. Patients followed in the structure are predominantly rural, female and young aged. They are diagnosed with advanced HIV infection. Antiretroviral therapy has led to the strengthening of the immune system and improved the clinical outcomes with a survival rate of 78%.



AUTEUR(S)
M.C. KONÉ, Y. CISSOKO, M.S. DIALLO, B.A. TRAORÉ, K.K. MALLÉ

Reçu le 4 octobre 2012.    Accepté le 28 mai 2013.

MOTS-CLÉS
VIH, ARV, Suivi, Létalité, Ségou, Mali, Afrique intertropicale

KEYWORDS
HIV, ART, Monitoring, Lethality, Segou, Mali, Sub-Saharan Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (114 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier