ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 106/4 - 2013  - pp.248-253  - doi:10.1007/s13149-013-0314-9
TITRE
Infection à HTLV-I dans le sud-ouest de l’océan Indien, particulièrement à La Réunion et aux Seychelles

TITLE
HTLV-I infection in the South West Indian Ocean islands, particularly in La Réunion and the Seychelles

RÉSUMÉ

Il existe peu de données fiables sur HTLV-I dans la plupart des pays du sud-ouest de l’océan Indien, à l’exception de La Réunion et des Seychelles. L’infection à HTLV-I y semble très rare, sauf aux Seychelles. Les deux cas dépistés à la Réunion (tests effectués sur tous les donneurs de sang) se sont avérés positifs par la méthode Western-Blot. Aux Seychelles (87 400 habitants en 2012), où HTLV-I est également dépisté chez tous les donneurs de sang ainsi que dans d’autres circonstances, 43 cas ont été confirmés au cours des cinq dernières années par Western-Blot et 10 à 20 cas de lymphome et de paraplégie spastique tropicale associés à HTLV-I sont répertoriés. La question de la coexistence morbide de HTLV-I et de l’anguillulose peut aussi se poser dans ces environnements tropicaux.



ABSTRACT

Data on HTLV-I are scarce in several Southwest Indian Ocean islands except for La Réunion and The Seychelles. The two cases of HTLV-I have been confirmed by Western-Blot in La Réunion, among blood donors. In Seychelles (87 400 inhabitants in 2012), where blood donors and some other cases are screened, HTLV-I was confirmed with a line immune assay in 43 persons and at least 10–20 patients are known to have tropical spastic paraparesia or adult T-cell lymphoma associated with HTLV-I. In the south-west Indian Ocean, a possibly important other issue may be co-infection of HTLV-1 with the Strongyloides stercoralis roundworm, which is endemic in all countries of the region and which can sometimes lead to severe symptomatic infestation.



AUTEUR(S)
P. AUBRY, P. BOVET, D. VITRAC, F. SCHOONEMAN, J. HOLLANDA, D. MALVY, B.-A. GAÜZÈRE

Reçu le 22 décembre 2012.    Accepté le 24 septembre 2013.

MOTS-CLÉS
HTLV-I, Strongyloides stercoralis , Anguillulose, Iles du sud-ouest de l’océan Indien, La Réunion, Seychelles, Madagascar, Mauritius, Comores, Mayotte

KEYWORDS
HTLV-I, Strongyloides stercoralis , Strongyloidiasis, South West Indian Ocean Islands, La Réunion, Seychelles, Madagascar, Mauritius, Comoros, Mayotte

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (113 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier