ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 107/3 - 2014  - pp.188-193  - doi:10.1007/s13149-014-0363-8
TITRE
Élimination ou contrôle de l’onchocercose en Afrique ? Cas du village de Gami en République centrafricaine

TITLE
Elimination or control of the onchocerciasis in Africa? Case of Gami village in Central African Republic

RÉSUMÉ

Les auteurs rapportent les résultats d’une étude prospective transversale dont le but était d’évaluer l’impact de la lutte contre l’onchocercose après 20 années de distribution d’ivermectine dans un village de la République centrafricaine. Une étude prospective transversale à visée descriptive et analytique d’un échantillon de 393 sujets âgés de plus de 5 ans résidant dans le village de Gami depuis plus de deux ans et ayant été traités par l’ivermectine lors de la dernière campagne qui avait eu lieu 10 mois avant. Les données épidémiologiques, cliniques et parasitologiques recueillies ont été comparées aux résultats des enquêtes antérieures dans le village. Les paramètres se sont nettement améliorés pendant les 20 années (1990–2010) notamment la prévalence de la microfilarodermie (88 % en 1990 contre 19 % en 2010), la densité microfilarienne moyenne (54 contre 0,7 microfilaires par biopsie), la charge microfilarienne de communauté (CMFL) (39 contre 0,67 microfilaires par biopsie), l’indice de Knüttgen (qui s’est déplacé de la tranche d’âge de 5–9 ans à celle de plus de 45 ans dès 1998), la prévalence des nodules (36 % contre 8 %), celles des lésions oculaires onchocerquiennes (28 % contre 2 %) et des lésions oculaires graves (16 % contre 1,3 %), le taux de cécité (9 % contre 0,8 %), la prévalence de la perte de vision importante (3 % contre 0,0 %) et celle des lésions oculaires chez les enfants de 6–10 ans (6 % contre 0,3 %). Ces données permettent de parler de contrôle et non d’élimination de l’onchocercose dans le groupement villageois de Gami. La persistance d’une prévalence de microfilarodermie significative est susceptible d’entretenir la transmission et il est donc nécessaire de poursuivre la lutte.



ABSTRACT

The authors return the results of a transverse prospective survey whose goal was to value the impact of struggle against the onchocerciasis after 20 years of distribution of ivermectin in a village of the Central African Republic. A transverse prospective survey with a descriptive and analytic aim of a sample of 393 topics aged of more than 5 years residing in Gami Village since more of 2 years and having benefitted the ivermectine in the last distribution that took place 10 months before. The epidemiological, clinical and parasitologic data introverted have been compared to the results of the previous investigations in the village. The parameters improved distinctly during the 20 years (1990–2010) notably the microfilarian indication (88% in 1990 against 19% in 2010), the middle microfilarian density (54 against 0,7), the CMFL Indication (39 against 0,67), the Knuttgen indication moved of the trance of age of 5–9 years to the one of more than 45 years since 1998), the cystic indication (36% against 8%), the ocular lesions (31% against 4%) of which onchocercian (28% against 2%), serious ocular lesions (16% against 1,3%), rate of blindness (9% against 0,8%), rate of meadow-blindness (9% against 0,8), important loss of vision (3% against 0,0%), ocular lesions in children of 6–10 years old (6% against 0,3%). These data permit to speak of control but not of elimination of the onchocerciasis in the grouping villager of Gami because of the persistence of the microfilarian indications susceptible to maintain the transmission of where necessity to pursue the struggle.



AUTEUR(S)
G. YAYA, L. KOBANGUÉ, B. KÉMATA, D. GALLÉ, G. GRÉSENGUET

Reçu le 11 février 2014.    Accepté le 14 mars 2014.

MOTS-CLÉS
Onchocercose, Impact, Ivermectine, Élimination, Sous-préfecture de Ngaoundaye, Ouham Pendé, Gami, République centrafricaine, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Onchocerciasis, Impact, Ivermectin, Elimination, Ngaoundaye subprefecture, Ouham Pendé, Gami, Central African Republic, Sub-Saharan Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (113 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier