ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 109/4 - 2016  - pp.314-323  - doi:10.1007/s13149-016-0524-z
TITRE
Les errances de la communication sur la maladie à virus Ebola

TITLE
The Wanderings of the Communication on the Ebola Virus Disease

RÉSUMÉ

La communication est l’un des principaux outils de lutte contre les épidémies de maladie à virus Ebola (MVE), pour deux raisons. D’abord, parce que l’application stricte des mesures de prévention véhiculées par la communication est le meilleur outil pour enrayer toute épidémie, ensuite, parce que lors de la vingtaine d’épidémies connues les équipes soignantes se sont fréquemment heurtées à l’incrédulité, voire à l’hostilité des populations. Pourtant, une revue de la communication impulsée depuis 2013 par l’OMS et déployée sur toute l’Afrique subsaharienne montre une série d’erreurs stratégiques et de réalisation. Lors de l’épidémie de 2013–2016 en Afrique de l’Ouest, la même communication, indifférenciée, a été proposée pour les pays épidémiques et ceux qui ne l’étaient pas. Une interdiction généralisée de la chasse a été promue, alors que 2 % des habitants d’Afrique subsaharienne vivent dans l’aire d’extension des chauves-souris réservoirs pour le virus Ebola et qu’il n’est pas prouvé que la chasse soit une voie majeure d’infection. En outre, la diffusion de messages inappropriés a contribué à jeter le trouble et à semer l’anxiété. Pour être efficace, la communication sur la MVE devrait être différenciée et s’appuyer sur des explications de la maladie, sa transmission et sa prévention.



ABSTRACT

For two reasons, communication is one of the major tools in the fight against any Ebola epidemics. Firstly, because Ebola is one of the most easily preventable of all infectious diseases and the thorough application of health-protection measures by the community of the sick persons is the best tool to fight any Ebola epidemic. Secondly, because during the two dozens of known Ebola epidemics health care workers have often met with people’s skepticism, or even hostility. However, our review of Ebola communication, as defined by WHO since 2013, shows that it has been marked by a series of errors, as well from a strategic perspective as in its concrete deployment. The same communication messages and tools have been used in non-epidemic and epidemic countries. A general ban on hunting has been promoted, while only 2% of sub-Saharan Africans live in areas inhabited by the bats that are the reservoir of the Ebola virus and while it is not proven that hunting is a major risk of infection. Erroneous or inappropriate messages have contributed to doubts and created anxiety. To be effective, Ebola communication should be based on education about the disease, meaning explanation of its cause, its transmission and its prevention.



AUTEUR(S)
B. SEYTRE

Reçu le 22 avril 2016.    Accepté le 13 septembre 2016.

MOTS-CLÉS
Maladie à virus Ebola, Communication, Chasse, Viande de brousse, Chauve-souris, OMS, Unicef, Croix-Rouge, ONUCI, CDC, Plan, USAID, Guinée, Sierra Leone, Liberia, Togo, Afrique

KEYWORDS
Ebola virus disease, Communication, Hunting, Bushmeat, EBV, WHO, Unicef, Red-Cross, ONUCI, CDC, Plan, USAID, Guinea, Sierra Leone, Liberia, Togo, Africa

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-016-0524-z.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (4,37 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier