ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 109/5 - 2016  - pp.364-367  - doi:10.1007/s13149-016-0515-4
TITRE
Epidémie de méningite en République de Guinée en 2013 : émergence de Nesseria meningitidis W135

TITLE
Epidemic meningitis in 2013 in Republic of Guinea: Nesseria meningitidis W135 emergence

RÉSUMÉ

Cette étude a pour objectif de décrire l’épidémie de 2013 de méningite en Guinée. Il s’agissait d’une étude prospective réalisée du 1er janvier au 31 décembre 2013. La mise en évidence des germes reposait sur la coloration de Gram, l’agglutination au latex et la culture. 480 cas suspects de méningites ont été notifiés par 21 districts sanitaires. L’âge moyen était de 18±8 ans et 62,5 % étaient des hommes. Le statut vaccinal était inconnu pour tous les patients. Les taux d’attaque les plus élevés ont été observés à Siguiri (3,2 pour 10 000), Kankan (2,6 pour 10 000) et Dabola (3,9 pour 10 000). La localité de Kintinian dans Siguiri a été la seule à franchir le seuil épidémique. Les germes identifiés sont Haemophilus influenzae (1 fois), le pneumocoque (2 fois), les Neisseria meningitidis A (4 fois) et W135 (10 fois) avec un total de 17 échantillons positifs. Tous ces germes étaient sensibles au chloramphénicol, à la ceftriaxone et à la ciprofloxacine. La durée moyenne d’hospitalisation était de 6,5±2 jours. La létalité a été de 13,8 %. L’épidémie de méningite de 2013 a été caractérisée par l’émergence de Neisseria meningitidis W135. La surveillance de ce sérogroupe doit être accrue et les stratégies vaccinales futures doivent inclure sa présence.



ABSTRACT

A prospective study conducted from 1 January to 31 December 2013 described a meningitis epidemic in Republic of Guinea. The identification of the germs was based on Gram stain, latex agglutination and culture. During the study period, 480 suspected cases of meningitis were reported by 21 health districts. The average age was 18±8 years and 62.5% were men. The vaccination status was unknown in all patients. The largest attack rates were found in Siguiri (3.2 per 10,000), Kankan (2.6 per 10,000) and Dabola (3.9 per 10,000). The locality of Kintinian in Siguiri was the only one to cross the epidemic threshold. The identified microorganisms were Haemophilus influenzae (1 time), Pneumococcus (2 times), Neisseria meningitidis A (4 times) and W135 (10 times) with a total of 17 positive samples. All of these germs were sensitive to chloramphenicol, ceftriaxone and ciprofloxacin. The average hospital stay was 6.5±2 days. The lethality was 13.8%. This meningitis epidemic was characterized by the emergence of Neisseria meningitidis W135. The monitoring of this serogroup should be increased and future vaccination strategies must include it presence.



AUTEUR(S)
F.A. TRAORÉ, F.B. SAKO, D. SYLLA, D.S. KADER, M. BANGOURA, M. TRAORÉ, A. KEITA, A. SIDIBÉ, S. KEITA, M. BARRY, M. CISSE, A. TOURÉ

Reçu le 8 avril 2015.    Accepté le 19 mai 2016.

MOTS-CLÉS
Epidémie, Méningite, Neisseria meningitidis W135, Siguiri, Kankan, Dabola, Kintinian, Guinée, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Epidemic, Meningitis, Neisseria meningitidis W135, Siguiri, Kankan, Dabola, Kintinian, Guinea, Sub-Saharan Africa

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-016-0515-4.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (118 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier