ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 110/2 - 2017  - pp.130-134  - doi:10.1007/s13149-017-0554-1
TITRE
Distribution des espèces et de la fréquence du gène Kdr chez les populations d’Anopheles gambiae s.s. et d’Anopheles coluzzii dans cinq sites agricoles de la Côte d’Ivoire

TITLE
Distribution of Species and kdr Gene Frequency among Anopheles gambiae s.s. and Anopheles coluzzii Populations in Five Agricultural Sites in Côte d’Ivoire

RÉSUMÉ

La résistance d’Anopheles gambiae aux insecticides constitue une préoccupation pour les programmes de lutte contre le paludisme car elle peut être un obstacle à l’efficacité de la lutte antivectorielle. La surveillance de cette résistance est une priorité pour en élaborer des stratégies de gestion et préserver les moyens de lutte contre ce vecteur majeur. L’objectif général de cette étude est d’identifier les espèces du complexe An gambiae s.l. et de déterminer la fréquence du gène Kdr chez An. gambiae s.s et An. coluzzii dans cinq sites agricoles de la Côte d’Ivoire : un site urbain, deux sites semi-ruraux (site caféiers/cacaoyers, site fruitier) et deux sites ruraux (site rizicole et un village traditionnel sans insecticide agricole). Au cours de cette étude, 2285 spécimens d’An gambiae s.l. ont été analysés à cet effet. An. gambiae s.s. (anciennement appelée forme moléculaire S) et An. coluzii (anciennement appelée forme moléculaire M) ont été les seules espèces du complexe An. gambiae identifiées dans tous les sites. La fréquence de la mutation Kdr a varié de 0,37 dans le site sans insecticide agricole à 0,95 dans le site urbain où il y a une utilisation intense d’insecticides. Trois aires de répartition de ces espèces ont été observées : une aire où l’espèce An. gambiae s.s. est dominante (sites situés en savane), une aire à dominance de l’espèce An. coluzii (dans le sud forestier) et une aire intermédiaire où les deux espèces ont des proportions comparables (en zone pré-forestière). La mutation Kdr a été identifiée chez les deux espèces dans tous les sites en savane et en forêt sauf dans le site sans insecticide agricole où seule l’espèce An. gambiae s.s. est résistante, ce qui montre l’accroissement du potentiel réceptif d’An. gambiae s.l. vis-à-vis du gène Kdr et une extension de la résistance de ce vecteur aux insecticides en Côte d’Ivoire.



ABSTRACT

The resistance of Anopheles gambiae s.l. to insecticides constitutes a concern for the programs of malaria control because it can be an obstacle to effective control of the vectors. The follow-up of this resistance is a priority to work out strategies of management and to preserve the means of that major malaria vector control activities. The general objective of this study is to identify the species within An. gambiae s.l., and to determine the frequency of the Kdr gene in An. gambiae s.s. and An. coluzzii in five agricultural sites in Ivory Coast: an urban site, two semi-rural sites (coffee-trees/cacao-trees, orchard) and two rural sites (rice site and a traditional village without agricultural insecticide). During this study, 2285 specimens of An. gambiae s.l. were analyzed for this purpose. An. gambiae s.s. (in the past called molecular form S) and An. coluzzii (in the past called molecular form M) were the only species of the complex An. gambiae identified in all the sites. The frequency of the Kdr mutation varied from 0.37 in the site without agricultural insecticide to 0.95 in the urban site where there is an intense use of insecticides. Three areas of these species distribution were observed: an area where the species An. gambiae s.s. is dominant (sites located in savanna), an area with predominance of An. coluzzii (in the southern forested area) and an intermediate area where the two species were in a same proportion (pre-forested site).The Kdr mutation was identified in the two species in all the sites in savanna and forest, except in the site without agricultural insecticide where only An. gambiae was resistant. It shows the increase of the receptive potential of An. gambiae s.l. with respect to the Kdr gene and the extension of the resistance to insecticide of this species in Ivory Coast.



AUTEUR(S)
E. TIA, M. CHOUAIBOU, C.N.G. GBALÉGBA, A.M.O. BOBY, M. KONÉ, A.K. KADJO

Reçu le 3 novembre 2016.    Accepté le 5 janvier 2017.

MOTS-CLÉS
 Paludisme, Anopheles gambiae s.s., Anopheles coluzzii, Complexe d’espèces, Mutation Kdr, Résistance aux insecticides, pyréthrinoïdes, Bouaké, Toumbokro, Niéky, Gansé, Raviart, Côte d’Ivoire, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Malaria, Anopheles gambiae s.s., Anopheles coluzzii, Species complex, Kdr mutation, Insecticide resistance, Pyrethroids, Bouaké, Toumbokro, Niéky, Gansé, Raviart, Ivory Coast, Sub-Saharan Africa

BIBLIOGRAPHIE
bspe.revuesonline.com/revues/51/10.1007/s13149-017-0554-1.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,11 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier