ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 111/2 - 2018  - pp.104-108  - doi:10.3166/bspe-2018-0014
TITRE
Le paludisme importé dans la région de Marrakech-Safi, Maroc, entre 1996 et 2016

TITLE
Imported Malaria in the Region of Marrakech-Safi, Morocco, between 1996 and 2016

RÉSUMÉ

En parallèle à l’élimination du paludisme autochtone depuis 2005 et à la certification du Maroc comme pays exempt du paludisme par l’Organisation mondiale de la santé en 2010, des cas de paludisme importés sont encore notifiés. Le présent travail est une étude rétrospective des cas du paludisme d’importation enregistrés au laboratoire de santé publique de Marrakech de 1996 à 2016. Parmi les 208 cas positifs, 89 % sont des hommes (185 patients), soit un sex-ratio de 8. Les cas sont importés de 24 pays d’Afrique subsaharienne, en majorité la Guinée équatoriale (28 %), la Guinée Conakry (15 %), la Côte-d’Ivoire (9 %), le Burkina Faso (8 %) et le Mali (7 %). Les années de plus forte incidence ont été 2012 et 2014 avec 32 cas. Les espèces trouvées sont Plasmodium falciparum dans 177 cas (85 %) et Plasmodium ovale chez 25 malades (12 %). Les autres espèces en cause étaient Plasmodium malariae dans trois cas et Plasmodium vivax dans deux cas. Le nombre de cas a récemment augmenté, probablement lié à l’accroissement des voyages internationaux et des flux migratoires à partir des pays où cette maladie sévit de façon endémique. L’élimination du paludisme autochtone au Maroc et la bonne gestion de cas importés relèvent d’une stratégie nationale de lutte structurée et bien adaptée, axée sur le dépistage, le traitement et la lutte contre les anophèles.



ABSTRACT

Since the elimination of the autochthonous malaria in Morocco in 2005, the control of imported malaria, based on epidemiological monitoring of the parasite carriers and on vector control, is a priority. This retrospective study is focused on imported malaria cases identified by optical microscopy at the Laboratory of Public Health in Marrakesh, Morocco, from 1996 to 2016. 208 cases were observed. Males accounted for 89% of cases. The cases were imported from 24 African countries, especially from Equatorial Guinea (28%), Guinea Conakry (11%), Ivory Coast (9%), Burkina Faso (8%) and Mali (7%). The highest incidence was recorded in 2012 and 2014 with 32 cases each. Plasmodium falciparum was the most frequent parasite (85%) followed by Plasmodium ovale (12%), while lower rates were detected for Plasmodium malariae (3 cases) and Plasmodium vivax (2 cases). Increasing malaria cases have been recorded since 1996. This may be related to Morocco’s openness to the sub-Saharan Africa with an increase in international travels and migration flow from malaria endemic countries. To keep the status of autochthonous malaria free country, since 2011 the Ministry of Health has developed and implemented a strategy adapted to Moroccan context, to maintain malaria elimination and prevent its reintroduction.



AUTEUR(S)
Y. EL GUAMRI, O. AMAHMID, K. ZENJARI, S. BOUHOUT, M. Ait MOUH, A. Ait MELLOUL, F. BORAAM, H. BENFAIDA, Kh. BOUHOUM, D. BELGHYTI

Reçu le 1 novembre 2017.    Accepté le 23 février 2018.

MOTS-CLÉS
Élimination, Paludisme importé, Guinée équatoriale, Guinée Conakry, Côte-d’Ivoire, Burkina Faso, Mali, Plasmodium falciparum, Plasmodium ovale, Marrakech-Safi, Maroc, Afrique du Nord

KEYWORDS
Elimination, Imported malaria cases, Equatorial Guinea, Guinea-Conakry, Côte-d’Ivoire, Burkina Faso, Mali, Plasmodium falciparum, Plasmodium ovale, Marrakech-Safi, Morocco, Northern Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (351 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier