ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletin de la Société de Pathologie Exotique

0037-9085
 

 ARTICLE VOL 112/2 - 2019  - pp.79-89  - doi:10.3166/bspe-2019-0078
TITRE
Séroprévalence de la toxoplasmose chez les femmes enceintes au Bénin : méta-analyse et métarégression

TITLE
Seroprevalence of Toxoplasmosis among Pregnant Women in Benin: Meta-Analysis and Meta-Regression

RÉSUMÉ

Afin d’évaluer le niveau de l’infection toxoplasmique chez les femmes enceintes au Bénin, nous avons effectué une méta-analyse selon le protocole PRISMA. Étaient éligibles tous les articles de recherche publiés entre 1990 et 2018 sur la toxoplasmose chez les femmes enceintes en consultation prénatale au Bénin. Au total, cinq bases de données ont été consultées, puis les données extraites ont été soumises à une méta-analyse sous R 3.1 selon les modèles à effet aléatoire et à effet fixe. La séroprévalence de la toxoplasmose chez la femme enceinte était de 47 % (IC 95 % : 40–53) pour les IgG et de 2 % (IC 95 % : 1–3) pour les IgM spécifiques. Le taux d’infection en milieu urbain (52 %) était significativement plus élevé qu’en milieu rural (33 %). Deux principaux facteurs de risque associés à la toxoplasmose ont été identifiés par les différentes études éligibles : l’âge des gestantes et la consommation de crudités. Nous montrons ainsi que la toxoplasmose est endémique chez les femmes enceintes au Bénin, impliquant que des mesures de prévention primaire soient mises en place par les autorités compétentes pour contrôler cette infection.



ABSTRACT

To assess the seroprevalence of toxoplasmosis among pregnant women in Benin, we conducted a meta-analysis using the PRISMA criteria. Al research published between 1990 and 2018 on toxoplasmosis among pregnant women Benin were eligible. A total of five databases were investigated, and the extracted data were subjected to a meta-analysis under R 3.1 using both random effect model and fixed effect model. The overall prevalence of toxoplasma-specific IgG among pregnant women was 47% (CI 95%: 40–53) and that of specific IgM was 2% (CI 95%: 1–3). The infection rate in urban areas (52%) was significantly higher than in rural areas (33%). The two main risk factors identified by the various eligible studies were the age of the pregnant women and the consumption of raw vegetables. We show that toxoplasmosis is endemic in pregnant women in Benin, implying that primary prevention measures must be put in place by the competent authorities to control this infection.



AUTEUR(S)
A.B.N. TONOUHEWA, R. AMAGBÉGNON, S.P. ATCHADÉ, A. HAMIDOVIĆ, A. MERCIER, M. DAMBRUN, F. MIGOT-NABIAS, Y. Sissinto SAVI DE TOVÉ, H. SAHIBI, M. LABOUDI, S. SAHIDOU, M.-L. DARDÉ, D. KINDÉ-GAZARD, S. FAROUGOU

Reçu le 31 décembre 2018.    Accepté le 3 juin 2019.

MOTS-CLÉS
Zoonose, Toxoplasmose, Séroprévalence, Méta-analyse, Femme enceinte, Protocole PRISMA, Consultation prénatale, Zoonose, Bénin, Afrique intertropicale

KEYWORDS
Zoonoses, Toxoplasmosis, Seroprevalence, Meta-analysis, Pregnant women, PRISMA protocol, Prenatal consultation, Zoonosis, Benin, Sub-Saharan Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,99 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier